La déforestation, multipliée par quatre en juillet sur un an, au Brésil

Par Epoch Times avec AFP
7 août 2019 Mis à jour: 7 août 2019

Les dernières données de l’Institut national de recherche spatiale (INPE) faisaient état d’une augmentation de 88% de la déforestation au Brésil par rapport à juin 2018. Elles confirment ainsi un état des lieux préoccupant qui est mis en cause de façon régulière par le président Jair Bolsonaro. 

920 km2 de forêt tropicale ont disparu en un mois. Les zones déforestées atteignent 6 833 kilomètres carrés sur les 12 mois écoulés, en augmentation de 40%, selon le même organisme.

L’INPE brésilien, l’organisme public chargé de mesurer la déforestation en Amazonie, a fait état de 2 254 kilomètres carrés de zones déforestées dans le pays le mois passé, contre 596,6 kilomètres carrés en juillet 2018, soit une augmentation de 278% sur un an. Cela équivaut à un terrain et demi de football qui disparaît toutes les minutes.

Cette tournure s’est renforcée depuis l’élection du président Bolsonaro. Ce dernier s’est en effet engagé à favoriser le développement de l’Amazonie en l’ouvrant davantage aux investissements agricoles et miniers.

De son côté, le ministre de l’Environnement a affirmé que le gouvernement prenait « toutes les mesures pour combattre la déforestation illégale ».

RECOMMANDÉ