Bretagne – Il a de graves séquelles après un vaccin : 1,4 million d’euros alloués à ses parents

Par Epoch Times avec AFP
1 octobre 2020
Mis à jour: 1 octobre 2020

Alors qu’il était âgé de 10 ans, un jeune Breton s’est fait vacciner contre la grippe H1N1. Il a développé de graves séquelles, devenant narcoleptique – une lourde maladie du sommeil. Le tribunal administratif de Rennes (Bretagne) vient d’allouer la somme de 1,39 million € à ses parents.

La maladie qu’a contracté celui qui est aujourd’hui un jeune homme s’appelle la narcolepsie-cataplexie. Selon le jugement du tribunal, elle se manifeste « par des endormissements incessants dans la journée, des difficultés majeures pour se réveiller le matin, la nécessité d’une stimulation parentale très fréquente et une surveillance quasi constante en raison de la survenance de cataplexies totales avec chutes », rapporte France 3.

C’est le 9 décembre 2009 que le garçon a été vacciné dans le cadre de la campagne de vaccination contre le H1N1.

Selon l’AFP, après le diagnostic de la maladie le 1er mars 2012, ses parents ont saisi l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (ONIAM). Ne jugeant pas l’indemnisation proposée suffisante, ils ont ensuite saisi la justice administrative.

Le tribunal administratif les a dédommagés au regard notamment des « conséquences métaboliques et cardiovasculaires en lien avec le surpoids résultant des effets secondaires du traitement médicamenteux ainsi que d’un syndrome dépressif majeur, résistant au traitement ».

Le tribunal note également « une rancœur nourrie » du jeune homme « à l’égard du système de santé ainsi que de ses parents pour l’avoir fait vacciner » ainsi que « le préjudice esthétique permanent, compte tenu de l’obésité morbide, des crises de cataplexie et de l’endormissement à tout moment ».

La somme de 1,39 million € allouée par le tribunal est principalement liée à l’assistance « par tierce personne » dont le garçon a besoin depuis l’apparition des symptômes. Il a été évalué que, pendant les premières années, ces besoins d’assistance étaient de sept heures par jour, sept jours sur sept, alors qu’ils ont été ramenés à trois heures par jour maintenant que son état de santé s’est stabilisé, indique Le Télégramme.

En juillet 2020, le tribunal administratif de Nantes a accordé près de 700 000 € à une jeune femme de 24 ans qui est également devenue narcoleptique après un vaccin contre la grippe H1N1 en 2009 dans le Maine-et-Loire, explique Ouest-France.

L’AFP a contribué à cet article.

FOCUS SUR LA CHINE – La Chine revendique 4 nouvelles inventions qui ne lui appartiennent pas

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ