Une broderie d’or française exceptionnelle

Sylvie Deschamps, unique Maître d'Art brodeuse au fil d'or et son atelier le Bégonia d'Or 
Par Lorraine Ferrier
12 octobre 2021
Mis à jour: 12 octobre 2021

Depuis 26 ans, Sylvie Deschamps, directrice et maître d’art brodeuse au fils d’or exerce son métier d’exception dans son atelier Le Bégonia d’Or, situé dans la ville historique de Rochefort, au sud de La Rochelle, dans l’ouest de la France.

« L’atelier est un lieu de transmission du savoir, unique en France. Il appartient au patrimoine. »

La ville remonte au XIe siècle, lorsque le château de Rochefort a été construit pour prévenir une attaque normande. La « ville nouvelle » du XVIIe siècle doit sa création à l’implantation d’un arsenal maritime et militaire par Jean-Baptiste Colbert dont l’ambition était d’en faire le plus grand et le plus beau du royaume de Louis XIV.

Issus de l’histoire militaire de la région, des ateliers de broderie d’or s’établissent pour embellir les tenues militaires. Rochefort devient le berceau historique de la broderie.

Mme Deschamps perpétue la tradition de la broderie d’or dans la ville. Elle est titulaire du prestigieux titre de maître d’Art, brodeur au fil d’or, une distinction décernée par le ministère français de la Culture et de la Communication aux artisans d’art reconnus par leurs pairs comme des artistes virtuoses, capables de transmettre le patrimoine de la broderie aux générations futures.

Sylvie Deschamps, maître d’art, brodeuse au fil d’or, au travail. (Guerlain/avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or)

Il n’y a que 89 maîtres d’art en France, et Sylvie Deschamps est actuellement la seule brodeuse de fil d’or à porter ce titre. Lors d’une interview téléphonique elle se souvient du jour où elle a reçu cet honneur en 2010 : « C’était l’un des jours les plus mémorables de ma vie. »

Grâce au titre de « Maître d’Art » et d’une grande attention médiatique Sylvie Deschamps et le Bégonia d’Or sont sollicités par les grandes marques de prestige : mode Hermès, Cartier et Valentino, le parfumeur Guerlain, l’horloger suisse Piaget et le chausseur John Lobb.

L’horloger suisse Piaget sollicite Le Bégonia d’Or de créer 350 cadrans de montres dans deux motifs : une rose et une branche de laurier. (Piaget/avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or)
Sylvie Deschamps et son assistante Marlène Rouhaud ont travaillé pendant 10 heures pour créer le motif de la branche de laurier pour l’horloger suisse Piaget. (Piaget/avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or)

Outre les marques de luxe, l’atelier Le Bégonia d’Or réalise également des commandes pour concevoir et créer des embellissements uniques pour les intérieurs de jets privés, de yachts et de maisons. Et de plus, Sylvie Deschamps et son équipe restaurent et réparent les broderies d’or sur des pièces anciennes, des bannières ecclésiastiques et l’atelier se voit confier l’ennoblissement de canapés.

Un client parisien sollicite Le Bégonia d’Or de restaurer ce canapé. (Le Bégonia d’Or)
Pour restaurer entièrement un canapé très abîmé, il a fallu fixer des broderies en or sur un nouveau velours. (Le Bégonia d’Or)
Le Bégonia d’Or a redonné à ce canapé en velours son éclat d’antan. (Le Bégonia d’Or)

Un aspect important de l’atelier est de veiller à ce que la tradition de la broderie au fil d’or soit transmise aux générations futures. Titulaire d’un CAP en art de la broderie, l’Élève de Mme Deschamps, Marlène Rouhaud, travaille à ses côtés et l’atelier organise des cours tout au long de l’année pour différents niveaux de compétence.

La maîtrise de la broderie au fil d’or

Adolescente, Mme Deschamps se destinait à la lingerie, prisant les dentelles délicates et variées. Malheureusement à l’âge de 15 ans, la section lingerie fine qu’elle compte rejoindre vient d’y être supprimée, faute d’élèves. Sa passion pour la dentelle demeure.

L’école était également spécialisée dans la broderie au fil d’or, et lorsque Mme Deschamps a vu certaines des pièces finies, elle a su immédiatement que c’était ce qu’elle voulait étudier. « J’avais trouvé ma voie. »

« C’est le fil d’or qui m’a choisie, plutôt que le matériau « , dit-elle.

Pendant six ans, Mme Deschamps a appris auprès de la meilleure brodeuse de Lyon, Lucie Teston, chez Bouvard & Duviard. Sous la tutelle stricte de L. Teston, elle se perfectionne en broderie, apprenant toutes sortes de techniques de broderie, dont certaines remontent au XVe siècle.

En 1995, Mme Deschamps est sollicitée pour diriger le nouvel atelier Le Bégonia d’Or. L’atelier est le seul atelier de broderie d’or financé par l’État en France, précise Mme Deschamps. L’atelier a été créé pour servir l’école locale et permettre à ses étudiants en broderie d’or d’acquérir une expérience professionnelle, conformément à la formation traditionnelle.

Sylvie Deschamps et son équipe du Bégonia d’Or brodent de la haute couture. Ici, elles travaillent sur une pièce pour Valentino. (Avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or)

Méticuleusement fabriqués en France

Tous les matériaux utilisés dans l’atelier proviennent de France. Et le fil d’or lui-même est créé par le fabricant historique de fil d’or du pays,  Ets Carlhian.

Il ne s’agit d’ailleurs pas d‘un fil classique comme la soie et autres, mais de brins de cannetille en spirale coupés à la dimension choisie puis  enfilé sur un fil, comme on enfile des perles. Le fil en métal précieux n’est pas aussi souple que le fil normal, et il exige une délicatesse et une précision expertes car il peut facilement être endommagé, explique Mme Deschamps.

« Lorsque vous touchez le fil d’or, il est lisse et froid… et c’est merveilleux de le manipuler et de l’avoir entre les doigts », a-t-elle déclaré.

De nombreuses commandes du Bégonia d’Or démontrent les compétences exquises de Mme Deschamps, ainsi que sa patience. Par exemple, l’horloger suisse Piaget a invité Mme Deschamps à réaliser 350 cadrans en édition limitée pour ses montres ultrafines Altiplano.

Sylvie Deschamps et son assistante Marlène Rouhaud ont mis 35 heures pour broder à la main chaque rose de cette montre Piaget en édition limitée. (Piaget/avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or)

Les montres Altiplano sont très fines, alors Sylvie Deschamps, et son assistante Marlène Rouhaud, toutes deux brodeuses d’or, ont dû travailler avec du fil d’or très fin pour broder plusieurs motifs différents : par exemple, une rose en soie rose et fil d’or blanc, et une branche de laurier en fil d’or blanc. Mme Deschamps explique qu’elle ont dû s’arrêter à plusieurs reprises car le fil d’or se cassait. La création de chaque rose a pris 35 heures et celle de chaque branche de laurier 10 heures.

Le fil d’or utilisé pour cette rose, destinée au cadran d’une montre Piaget, était très fin et devait être manipulé avec une extrême précaution. (Piaget/ avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or )

En 2013, la société française de cosmétiques Guerlain a célébré le 160e anniversaire de son parfum emblématique L’Eau Impériale. L’entreprise a organisé un concours destiné aux maîtres artistes pour créer un flacon de parfum embelli en édition limitée ou son emballage. Neuf créations ont été sélectionnées.

Sylvie Deschamps et Marlène Rouhaud, brodeuses au fil d’or du Bégonia d’Or, ont mis 135 heures pour embellir le flacon iconique de Guerlain, à l’occasion du 160e anniversaire du parfum L’Eau Impériale de Guerlain. (Guerlain/ avec l’aimable autorisation de Le Bégonia d’Or)

Le Bégonia d’Or a participé à l’un des concours sélectionnés. Mmes Deschamps et Rouhaud y ont mis 135 heures à broder le flacon, pour son exposition dans la boutique Guerlain des Champs-Élysées à Paris.

« Nos broderies, exclusivement réalisées à la main par des professionnelles hautement qualifiées, sont exécutées avec le plus grand soin, dans le souci permanent de garantir une qualité irréprochable » conclut Sylvie Deschamps qu’on a vu à la télévision.

Pour en savoir plus sur Le Bégonia d’Or, visitez Broderieor.com.

Evelyn Combeau a fait office de traductrice du français à l’anglais en temps et lieu.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ