Bruno Retailleau voudrait que la France passe «aux 37 heures payées 37» pour sortir de la crise économique

Par Emmanuelle Bourdy
29 avril 2020
Mis à jour: 30 avril 2020

Beaucoup s’accordent à dire qu’il faudra mettre les bouchées doubles pour faire face à la crise économique, à la fin du confinement. Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat et sénateur de la Vendée, se dit favorable à une augmentation du temps de travail.

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, avait estimé lors du week-end de Pâques qu’il serait nécessaire de « se poser tôt ou tard la question du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise économique », ainsi que l’avait relaté Le Figaro.

Cette question a depuis entraîné de nombreux débats politiques.

Les syndicats ne veulent pas que les salariés fassent les frais de cette crise. Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, avait répliqué à ce propos : « Aujourd’hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n’est pas à eux de payer ensuite. »

Récemment invité de la matinale d’Europe 1, Bruno Retailleau, quant à lui, est conscient que la crise économique, à la suite de la pandémie du coronavirus, sera considérable. « La crise actuelle va être énorme. On va perdre peut-être 10 % de croissance cette année, la richesse qui est détruite est extraordinairement importante », précise-t-il. Il suggère donc une augmentation de travail et par conséquent « qu’on pourrait passer aux 37 heures payées 37 ».

Pour Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, il est nécessaire de faire des efforts, et les salariés sont également concernés.

CORONAVIRUS: CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Bruno Retailleau rappelle à propos de la crise des subprimes en 2008-2009 que « nous avions retrouvé notre niveau de richesse d’avant la crise quatre ou cinq ans après crise ». En comparaison avec la crise actuelle, il ajoute : « Là, ça pourrait mettre toute une décennie. »

Il conclut au micro d’Europe 1 : « On ne se tire d’un mauvais pas, dans nos expériences personnelles et collectives, que par un surcroît d’effort », prônant l’instauration des « 37 heures payées 37 ».

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ