« Ça donne envie de croire de nouveau en l’humanité », déclare une artiste peintre à propos de Shen Yun

« Ça donne envie de croire de nouveau en l’humanité », déclare une artiste peintre à propos de Shen Yun

« Je suis très touchée par la profondeur qui se dégage, je trouve qu’il y avait énormément de choses différentes, très, très belles ! », a déclaré l’artiste peintre Ang.O à l’occasion du spectacle Shen Yun à la Cité des Congrès de Nantes le 21 février 2020. (NTDTV)

23 février 2020

NANTES – Ang.O est une artiste peintre engagée ayant à cœur de défendre le bien-être des animaux. Lions, tigres, panthères, chevaux et chats se retrouvent ainsi couchés sur ses toiles, où ils révèlent une expression quasi humaine.

De son vrai nom Angelina Araujo Baz, Ang.O fait de la sauvegarde des animaux un acte quotidien, et même les matériaux utilisés pour peindre deviennent végans. Elle met en effet un point d’honneur à utiliser uniquement des peintures, des toiles ou des pinceaux exempts de matières d’origine animale, et ce, afin que son engagement conserve son authenticité en tout point.

Cette artiste animalière et paysagère était présente vendredi soir à la Cité des Congrès de Nantes pour assister à la représentation de Shen Yun. Un spectacle riche et envoûtant à travers lequel les danseurs et les musiciens de la compagnie font revivre les 5000 ans de la culture traditionnelle chinoise pendant près de deux heures.

« Je suis très touchée par la profondeur qui se dégage, je trouve qu’il y avait énormément de choses différentes, très, très belles ! Beaucoup de poésie, beaucoup d’humour, je ne m’y attendais pas du tout, je pensais que ce serait plutôt poétique ! J’aime bien le côté assez engagé aussi, et la spiritualité qui se dégage, je trouve que ça rafraîchit un peu », confie Ang.O.

À l’issue de la représentation, l’artiste peintre n’a d’ailleurs pas hésité à décrire les émotions qui l’ont traversée en admirant les différents tableaux dansés de Shen Yun.

Subjuguée par la grâce et la poésie des jeunes femmes aux costumes chatoyants qui évoluaient dans des paysages enchanteurs, elle a aussi beaucoup apprécié l’humour imprégnant certaines des histoires traditionnelles présentées sur scène.

Si Ang. O s’est laissée transporter par les nombreux tableaux consacrés aux mythes et aux légendes qui ont façonné l’Empire du Milieu, elle a également été sensible à la description de la réalité de la Chine contemporaine, notamment en ce qui concerne les droits de l’homme et la persécution des pratiquants de Falun Dafa – une discipline traditionnelle ancestrale de cultivation du corps et de l’esprit qui permet d’élever ses qualités morales.

Pour Ang. O, l’engagement et l’authenticité exprimés par les danseurs et les musiciens pendant la représentation traduisent également « un aspect profond, cette espèce d’honnêteté, de recherche de quelque chose dans un monde qui est maintenant assez difficile, qui est assez perdu… »

Quant à l’aspect esthétique du spectacle, l’œil de l’artiste ne s’y est pas trompé. Fascinée par l’harmonie entre les couleurs des costumes des danseurs et les teintes des paysages projetés sur le fond de scène numérique – une technologie unique qui permet de plonger encore davantage le spectateur au cœur de l’histoire racontée –, Ang.O relève avec enthousiasme « l’utilisation des complémentaires et les travaux du décor par rapport à l’habillement des personnes qui dansaient ». 

Une harmonie à laquelle contribuent aussi pleinement les danseurs, dont la coordination parfaite des mouvements a d’ailleurs particulièrement inspiré Ang.O : « Les mouvement étaient magnifiques ! On aurait dit des fleurs qui sortaient comme ça, de nulle part ! Il y avait aussi par moment l’impression que c’était un seul corps qui bougeait et qui respirait, c’est extraordinaire ! »

Bouleversée par la beauté et le caractère grandiose de Shen Yun, et consciente du travail et des efforts fournis par l’ensemble de la compagnie pour arriver à un tel résultat, Ang.O a tenu à rendre hommage aux artistes, aux réalisateurs et aux chorégraphes du spectacle : « En dehors du côté esthétique, on sent qu’il y a un moment, un feu qui sort de ceux qui le travaillent, de ceux qui le préparent, une énergie et une profondeur. »

Pour Ang.O, l’ensemble crée « un côté très vivant, un côté très lumineux, plein d’espoir ». « Ça donne envie de croire de nouveau en l’humanité ! », conclut l’artiste peintre avec enchantement.

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’événement culturel le plus important de notre époque et couvre les réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006. En tournée en France jusqu’au 10 mai à Nantes, Montpellier, Aix-en-Provence, Nice et Paris.