« Ça me donne du peps, de l’énergie pour la journée » : une crèche dans une maison de retraite de Gironde, pour rompre l’isolement

Par Emmanuelle Bourdy
9 octobre 2021
Mis à jour: 9 octobre 2021

Dans la résidence pour personnes âgées de Montussan, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde), une micro-crèche a ouvert ses portes en mai dernier. Après celui de Rennes, cet établissement est le second du groupe Tom & Josette.

L’intergénérationnel est une recette qui fonctionne depuis la nuit des temps. Pourtant, dans notre société moderne, la rencontre entre enfants et seniors est difficile en raison de l’éloignement d’une part, mais aussi parce que ces deux générations-là sont cloisonnées. Au cœur de la résidence pour personnes âgées de Montussan, les co-fondatrices de Tom & Josette, Astrid Parmentier et Pauline Faivre, ont mis en place des ateliers pour que les deux générations se côtoient.

Une véritable « bouffée de vie »

Dans la résidence pour personnes âgées de Montussan, neuf petits, âgés de quelques mois à 2 ans et demi, sont présents parmi les personnes âgées, à raison de deux fois par semaine, rapporte Actu.fr. Et les activités sont multiples et variées, passant de l’atelier de motricité, aux constructions sans oublier les ateliers dessin.

Plusieurs co-animateurs, en l’occurrence des résidents, sont également aux côtés des éducatrices. Et à ceux ou celles qui ont l’impression de n’être plus capable de faire des activités avec les petits en raison de leur mobilité réduite, Nathalie Wiart, la directrice de l’établissement, les rassure. « Votre seule présence suffit pour les enfants. Ils vont venir vous toucher, jouer à côté de vous. Et vous pouvez leur faire des câlins, n’est-ce pas ? » explique-t-elle à l’une des co-animatrices, âgée de 88 ans, qui se plaignait de ne plus pouvoir bouger et avait le sentiment de « servir à rien ».

Pour les séniors, ces rencontres intergénérationnelles sont une véritable « bouffée de vie », souligne Actu.fr. « Je suis sortie, j’ai eu l’impression d’avoir fait quelque chose. Ça me donne du peps, de l’énergie pour la journée », se réjouit l’une des résidentes qui a vécu cette expérience pour la première fois.

Et tout l’intérêt d’être au milieu de la résidence, c’est qu’en dehors de ces rendez-vous programmés, les balades permettent aux enfants de faire des « petits coucous » à leurs aînés. Installer une crèche dans un Ehpad a d’autres avantages. Cela « permet aux enfants de profiter du grand jardin, souvent, et du service de restauration, qui est fait sur place », expliquent Pauline et Astrid, les fondatrices de Tom & Josette.

« Si l’on mise sur la petite enfance, on mise sur les adultes de demain »

Nathalie Wiart souligne que « ces interactions développent le savoir-être et le savoir vivre ensemble et dans le monde ». Elle ajoute : « Si l’on mise sur la petite enfance, on mise sur les adultes de demain… Ceux qui seront au pouvoir notamment. On l’oublie trop souvent. »

Mais outre ces bouffées d’oxygène pour les personnes âgées, ces rendez-vous permettent aussi de rompre avec l’isolement dont elles sont bien souvent victimes, en raison de l’éloignement de leurs familles. Selon une étude réalisée par les Petits Frères des Pauvres, un quart des séniors souffre d’isolement. Les cofondatrices de Tom & Josette rappellent que l’intergénérationnel n’a pas été « inventé ». « On essaie, par nos structures, de recréer des liens que nos sociétés ne permettent plus forcément d’entretenir », pointent-elles.

Ouvrir 100 structures d’ici les cinq prochaines années

Forte d’une expérience de 16 années, la directrice du lieu reconnait que la crèche intergénérationnelle est une nouveauté pour elle. « J’ai toujours trouvé cela intéressant de faire entrer des personnes âgées dans la crèche, mais je ne l’avais jamais fait de manière aussi régulière », explique-t-elle.

Les fondatrices, elles, souhaitent ouvrir 100 structures d’ici les cinq prochaines années. Elles ont à cœur de recréer « un lieu de vie décloisonné, où on repenserait la manière dont on accueille nos aînés », espèrent-elles. D’autant plus utile que les parents eux aussi peinent à trouver une structure de garde collective. Actu.fr mentionne que 42 % d’entre eux ne trouvent pas de places en crèches.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées  :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ