Caen : 300 soignants du CHU interdits de travailler depuis mercredi

Par Léonard Plantain
16 septembre 2021
Mis à jour: 17 septembre 2021

Depuis le mercredi 15 septembre 2021, tous les soignants doivent avoir été vaccinés contre le Covid-19, sans quoi ils seront suspendus. Problème, environ 300 membres du personnel soignant ne l’ont pas été au CHU de Caen.

Pour les personnels de santé non vaccinés, la date couperet est arrivée.

La vaccination obligatoire pour les soignants est entrée en vigueur ce mercredi 15 septembre. Cependant, selon Jacques Ambroise, le secrétaire départemental de la CGT : « 5 % des soignants du CHU de Caen n’ont pas reçu de dose de vaccin, soit environ 300 personnes. Encore une fois, le gouvernement stigmatise une profession, ce qui est d’autant plus aberrant qu’au début de la crise sanitaire, on a envoyé les soignants au charbon face au Covid », a-t-il dénoncé.

Ainsi, les représentants des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires ont remis en préfecture du Calvados, ce mardi, une motion rejetant l’obligation « du passe sanitaire pour aller travailler », a relaté Actu.fr.

De son côté, Jacques Ambroise, qui travaille également comme personnel administratif au CHU de Caen, regrette que « cette mesure accentue encore la pression sur les personnels soignants. S’ils ne sont pas vaccinés, ils ne pourront pas travailler, et cela représente une charge supplémentaire pour les collègues qui sont déjà surchargés », a-t-il expliqué.

Au mois d’août, pour savoir qui était vacciné ou pas, la direction du CHU de Caen avait envoyé à ses salariés un mail pour leur demander leur statut vaccinal, avec preuve à l’appui. À noter qu’une seule dose vaccinale suffit pour que chacun d’eux puisse continuer à travailler au sein de l’hôpital.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ