Le Café, une boisson qui nous veut du bien?

25 septembre 2014
Mis à jour: 29 octobre 2017

Le matin au réveil ou après le repas, nous sommes nombreux à apprécier le café, ce produit si particulier qui vient tout d’abord taquiner l’odorat, attaquer le palais et stimuler les neurones tout en nous procurant une sensation de plaisir.

Avec plus de 2,25 milliards de tasses consommées par jour dans le monde, une production1 de plus de 8,7 millions de tonnes en 2013, 12 milliards d’euros de revenus à l’exportation pour la saison 2009-2010 et 26 millions de personnes employées, le café tient une place non négligeable dans notre monde moderne.

De plus, il ne cesse de nous étonner. Ainsi, des découvertes scientifiques ont permis de comprendre l’aventure merveilleuse qui a contribué à son évolution.

Une substance qui ne cesse de nous surprendre

Le café est le fruit du caféier, un coffea qui appartient à la famille des rubiacées. La boisson que nous consommons se compose, le plus souvent, d’un subtil mélange de coffea arabica pour l’arôme et de coffea canephora (robusta) plus riche en caféine. Nous l’apprécions en général chaud, bien que le café frappé soit aussi très agréable. Mais saviez-vous que cette boisson serait bonne pour notre santé?

Que cela soit pour la peau, le cerveau ou le corps, certaines études nous encouragent à consommer, avec modération, cette boisson tirée des graines grillées et moulues du caféier.

Ainsi, il semble que le café soit une excellente source d’antioxydants, qu’il améliorerait le métabolisme hépatique après un repas un peu copieux, qu’il diminuerait les risques de cancer de la peau, qu’il faciliterait la production de neurotransmetteurs, telles la sérotonine, la dopamine et nous garantirait une forme physique à toute épreuve.

Certaines études abordent son rôle dans la maladie de Parkinson dont les symptômes pourraient se stabiliser, voire diminuer, suite à la consommation de café.

Par contre, les effets contre le cancer ne sont pas prouvés et il est conseillé d’en consommer avec modération chez la femme enceinte.

Toutes ces vertus ont conduit les chercheurs à se pencher sur le génome de cette plante, si particulière.

Ses secrets dévoilés par une équipe de chercheurs

Le numéro 6.205 de la revue Science, version anglaise, a révélé le 5 septembre les découvertes faites par une équipe composée de chercheurs venant des quatre coins du globe. Ces chercheurs, de l’IRD, du CIRAD, du CNRS et de l’université de Buffalo, ont révélé le séquençage du génome du coffea canephora. Cette découverte permet de comprendre en quoi le café nous veut du bien mais, surtout, pourquoi nous semblons tant l’apprécier.

Le choix du robusta est dû au fait qu’il présente un patrimoine génétique moins complexe que l’arabica. Cette première étape a pour but de faciliter la découverte du séquençage de l’arabica. «L’organisation du génome du caféier se révèle ainsi très proche de celle de l’espèce ancestrale dont dérivent toutes les plantes à fleurs. Le caféier partage ce trait avec la vigne», a précisé Philippe Lashermes, directeur de recherche à l’IRD.

Ces découvertes ont mis en avant les familles de gènes en lien avec la production d’alcaloïdes et de flavoïdes, à l’origine de certaines particularités du café telles que son arôme, son goût amer ou encore les enzymes liées à la production de la caféine.

Certains y voient déjà la possibilité d’améliorer les rendements, la résistance des caféiers, ou d’adapter encore plus le café au goût des consommateurs.

«En regardant quelles familles de gènes se sont développées dans le caféier et la relation entre la structure de son génome et d’autres espèces, nous avons découvert son cheminement unique dans l’évolution et, plus intéressant encore, celui de la caféine», a commenté Victor Albert, professeur de biologie à l’université de Buffalo, un des principaux coauteurs de l’étude.

Nous comprendrons certainement mieux les interactions qui nous unissent à cette plante bien qu’elle garde toujours sa part de mystère

1 Selon les estimations de l’International Coffee Organization (ICO) pour 2013.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ