La cagnotte d’Anaïs, atteinte d’un cancer du sein triple négatif, a dépassé les 100.000€

Par Léonard Plantain
26 décembre 2020
Mis à jour: 26 décembre 2020

Anaïs Jezequel, 32 ans, condamnée en France par les médecins, a décidé de continuer à se battre contre son cancer et a lancé un énième appel à l’aide sur Instagram, qui a fonctionné. Avec l’argent récolté, elle compte désormais sur un traitement en Allemagne.

Alors que sa cagnotte stagnait, Anaïs a lancé un nouvel appel aux dons via Instagram et a eu la surprise de voir sa cagnotte s’envoler. Âgée de 32 ans, Anaïs se bat actuellement contre un cancer du sein triple négatif, rapporte Lorraine actu. Cependant, d’après ses médecins, aucune guérison n’est désormais possible.

« Il y a quelques jours, mon oncologue a appelé ma mère pour lui dire que c’était terminé pour moi », a confié Anaïs, qui est également la maman d’une petite fille. « Après des examens, les médecins ont découvert que j’avais des métastases au cerveau. Comme la maladie commence à se propager et que ça devient urgent pour moi d’atteindre l’objectif de la cagnotte, j’ai lancé un SOS sur Instagram. J’ai voulu taper fort », a-t-elle déclaré.

Un effort qui a porté ses fruits puisque sa cagnotte dépasse aujourd’hui les 100 000 euros, grâce à la mobilisation des internautes.

Selon Anaïs : « Après avoir publié une photo avec un gros SOS et précisé que j’étais en danger, la solidarité a pris le dessus. C’est un soulagement pour mes parents. Mon père, qui a des problèmes de santé, est très mobilisé. Depuis hier, je vois qu’il est moins inquiet », a-t-elle déclaré.

Pour la suite, Anaïs attend les résultats de sa biopsie, envoyée en Allemagne. Selon elle, les médecins allemands devraient savoir quel traitement pourrait ou non lui convenir, et surtout le pourcentage de réussite. Si elle a la chance de connaître une rémission, elle devra alors recevoir des injections tous les trois mois.

« Grâce aux dons, j’ai pu faire analyser ma biopsie en Allemagne. Une fois que les médecins sauront quel vaccin convient le mieux, les injections seront organisées, tout comme le traitement par immunothérapie. Mais, pour éviter que la maladie revienne, je risque de devoir vivre toute ma vie avec ces injections, qui coûtent 6 000 euros l’unité », a déclaré Anaïs.

Elle pense maintenant à son départ en Allemagne, qui devrait se faire au début du mois de janvier. Un soulagement pour elle, notamment quand elle pense aux « problèmes rencontrés en France ».

« En France, pour faire analyser une biopsie, elle doit dater de moins de trois mois. En Allemagne, c’est moins de trois ans. En France, quand les médecins nous font un PET-scan, ils ne regardent pas si tout va bien au niveau de la tête. En Allemagne, ils expliquent qu’il faut passer un IRM cérébral même si on ne ressent pas de douleurs, car il est tout de même possible d’avoir des métastases. Pour bénéficier de rayons, j’ai dû me battre et insister. Si je n’avais pas eu cet examen à la tête, quelle serait la situation aujourd’hui ? » a-t-elle confié.

Avec les dons récoltés, Anaïs a également déclaré qu’en cas de rémission, elle aiderait les autres femmes qui passent par les mêmes épreuves.

Élections américaines – Trump est trahi de l’intérieur


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ