Une femme au grand cœur récolte plus de 72.000 € pour un vendeur de rue de 94 ans

Par Epoch Times
9 août 2020
Mis à jour: 10 août 2020

Une Californienne au grand cœur a complètement transformé la vie d’un homme de 94 ans en fauteuil roulant qui vendait de la nourriture de rue dans un parking.

Après avoir appris que cet homme vendait des tamales dans la rue, Kenia Barragan est immédiatement rentrée chez elle et a lancé une campagne de financement sur GoFundMe qui a permis de récolter 84 000 $ en une semaine seulement. Au moment où sa collecte de fonds s’est terminée, Kenia avait amassé 85 535 $.

Jose Villa Ochoa, qui souffre d’une amputation, a fondu en larmes devant la gentillesse de cette inconnue.

(Avec l’aimable autorisation de Kenia Barragan)

Cette rencontre fortuite à Santa Ana au début du mois, racontée dans la vidéo de Kenia sur Facebook, a touché le cœur des gens du monde entier. Kenia a également amassé suffisamment d’argent pour que José Villa puisse profiter un peu plus de ses dernières années.

Par exemple, Jose Villa, surnommé Don Joel, est maintenant assis confortablement dans un nouveau fauteuil roulant et a acheté une nouvelle paire de chaussures noires.

Toutefois, l’histoire de l’heureuse rencontre avec le Kenia, âgée de 28 ans, semble être restée secrète et ignorée.

Kenia a partagé : « Il vendait des tamales, alors je l’ai approché, je lui ai donné l’argent que j’avais et lui ai dit de garder les tamales pour quelqu’un d’autre. En lui parlant, il m’a dit que, parce qu’il est vieux, personne ne veut l’engager, donc il vend des tamales pour une dame, et ensuite elle lui donne de l’argent à la fin de la journée. »

(Avec l’aimable autorisation de Kenia Barragan)


(Avec l’aimable autorisation de Kenia Barragan)

Bouleversée en entendant cela, Kenia a continué à converser longuement avec Don Joel pour en savoir plus. Ce qu’elle a entendu l’a émue, et elle s’est engagée à faire quelque chose pour soulager son sort.

Kenia a utilisé Facebook pour mettre en lumière ce qui se passait dans la vie de Don Joel.

Dans son post, elle a écrit : « Il peut à peine se permettre d’acheter son café et son pain le matin pour manger, et n’a pas d’argent pour payer un téléphone, sans parler de ses médicaments.

« J’ai appris tout cela simplement en prenant quelques minutes de ma journée pour faire connaissance avec un étranger. Je lui ai donné mon numéro de téléphone et lui ai dit de m’appeler dès qu’il avait besoin de quelque chose… ça me brise le cœur. Si quelqu’un veut l’aider, qu’il me contacte. »

(Avec l’aimable autorisation de Kenia Barragan)
(Avec l’aimable autorisation de Kenia Barragan)

En une semaine, son appel à l’aide a porté fruit, rapportant la somme incroyable de 71 000 € (84 000 $) en sept jours seulement.

Dans une mise à jour de son message original, Kenia a déclaré : « Mon cœur est touché. Merci à tous ceux qui ont donné, soutenu et tendu la main. »

Dans une interview avec Fox LA News, Kenia a expliqué : « J’ai eu de la peine pour lui, mes parents sont plus âgés, et je ne supporterais pas de voir mon père vendre des tamales pour quelqu’un et avoir du mal à joindre les deux bouts. »

Don Joel, très impressionné, a déclaré à la chaîne d’information que les cadeaux et le soutien financier qu’il a reçus « transforment sa vie ».

(Avec l’aimable autorisation de Kenia Barragan)

Kenia a ajouté : « Certainement ! J’ai toujours voulu donner un sens à ma vie, et je voulais aider les gens. C’était mon point de départ. »

« J’espère que les gens prendront soin de leur communauté. Nous devons prendre soin les uns des autres. Si vous ne pouvez pas donner d’argent, faites une prière, donnez quelque chose en retour, prenez le temps de connaître quelqu’un. »

Les actes de gentillesse, même en ces temps incertains, font leur bout de chemin. En lisant cette histoire, il est difficile de ne pas avoir le sentiment que Don Joel et Kenia en ont tous deux été bénis, de manière différente mais réelle.

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ