Camargue : 6.500 hectares d’anciens marais salants reprennent vie – les animaux et la végétation reviennent

Par Nathalie Dieul
17 février 2020
Mis à jour: 17 février 2020

Un territoire qui s’étend sur 6 500 hectares au sud de la Camargue connaît une renaissance inespérée en l’espace de seulement cinq ans grâce à des travaux de protection de la nature. Ces anciens marais salants sont maintenant un espace privilégié pour des centaines d’espèces d’animaux et de végétaux.

Après des décennies d’exploitation industrielle du sel, un territoire de 6 500 hectares a été racheté en 2008 par le Conservatoire du littoral pour la somme de 65 millions d’euros, rapporte France 2. Dans les cinq dernières années, des travaux ont permis à l’eau douce de revenir, et avec elle, le renouveau de la nature.

Les travaux ont permis d’éliminer des digues et des anciens bassins de sel, et des connexions ont été ajoutées entre les étangs afin de permettre aux poissons de circuler.

Résultat : plus de 300 espèces d’oiseaux ont été comptabilisés sur le site, ainsi que des poissons et des crustacés de plus en plus nombreux. Du côté de la flore, les résultats sont tout aussi réjouissants : plus de 300 hectares de superficie ont été recolonisés par les salicornes.

« C’est important, parce que ces végétations vont reconstituer une espèce de lieu de vie pour de nombreuses espèces animales », assure Benjamin Bricault, chargé de mission scientifique auprès de la Société nationale de protection de la nature, en entrevue à France 3.

« Ce qu’on observe, c’est qu’on a des espèces de poissons qu’on ne trouvait pas avant, qu’on retrouve maintenant comme les daurades ou les soles… », se réjouit le garde du littoral Sylvain Ceyte.

La destruction et la perte d’habitat de nombreuses espèces animales et végétales étant une triste réalité depuis quelques décennies, on ne peut que se réjouir de voir le renouveau de cette zone humide, avec un travail qui pourra sans aucun doute servir d’exemple ailleurs.

RECOMMANDÉ