Un camion de glaces dont le patron est un adolescent trisomique nous apprend la richesse de la diversité

Par Daksha Devnani
24 octobre 2020
Mis à jour: 24 octobre 2020

Une mère de l’Alabama a créé un camion de glaces itinérant afin d’offrir une opportunité d’emploi pour son fils atteint de trisomie. Aujourd’hui, cette entreprise unique en son genre « change le monde, glace après glace ».

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

Michelle Norwood, professeur d’éducation spécialisée, avait toujours rêvé d’exploiter un camion glacier. Cependant, ce n’est qu’en 2017, alors qu’elle rendait visite à sa sœur à Memphis, qu’elle a acheté son premier camion de glaces. Mais cette fois, ce n’était pas pour elle, mais pour fournir un emploi à son fils Hunter et à d’autres personnes souffrant de handicaps, selon AL.com.

Dans les petites communautés rurales comme Dawson, où vit la famille de Michelle, il est difficile pour des gens comme Hunter de trouver des opportunités d’emploi, selon Michelle. Ainsi, la mère craignait que son fils « ne connaisse jamais la joie de ces choses gratifiantes, comme un chèque de salaire ou un contrat de travail ».

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

Après un an de recherche, en août 2018, le camion de glaces « A Little Something Extra » (un petit quelque chose en plus) a été lancé. Ce nom particulier fait référence à un chromosome supplémentaire qui est responsable de la trisomie. Selon Michelle, c’est « le premier camion de glaces de ce genre en Amérique ».

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

Hunter, 19 ans, est le patron de ce remarquable camion, qui fonctionne de mars à octobre et dessert les maisons de retraite, les tournois de golf, les écoles, les fêtes d’anniversaire et autres événements spéciaux.

Le camion, qui forme et emploie d’autres personnes handicapées ayant des aptitudes intellectuelles et physiques au travail, enseigne d’abord à ses employés à avoir les compétences sociales, puis le savoir-faire et le savoir-être professionnels, le tout suivi d’un programme de certification pour devenir des « experts en crème glacée », note leur site web.

Le camion spécialement conçu vend des glaces pré-emballées. Cependant, en plus de vendre ses délicieuses friandises, le magnifique camion laisse voir l’image de ces jeunes adultes qui ont tous « diverses particularités » ; Hunter et ses frères et sœurs, Hope, 22 ans, et son jeune frère, Brodie, 14 ans, à l’arrière.

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

« Le but est de leur donner l’occasion de se socialiser, d’être vus, reconnus et appréciés », a déclaré Michelle à AL.com en mentionnant l’objectif du camion de glaces. « Je veux que le camion à glace soit un outil de plaidoyer et de sensibilisation ».

Depuis la création de A Little Something Extra, plus d’une douzaine de jeunes ont été formés à la vente de glaces sur le camion. « J’avais de grands espoirs, dont tous ont été comblés, car chaque travailleur qui est venu m’a époustouflé par ses capacités », dit Michelle. « C’était vraiment incroyable. »

Il va sans dire que la plupart des clients qui se rendent au camion sont plus qu’heureux d’être servis par leurs experts en glaces. « Même si le froid peut vous donner mal à la tête, en les voyant faire, votre cœur fond. Cela m’a redonné foi en l’humanité », a ajouté Michelle.

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

Pour Michelle, le camion de glaces est devenu un moyen innovant de sensibiliser les gens et d’enseigner les valeurs de la diversité et de la tolérance.

« Je me souviens que lorsque Hunter est né, personne ne voulait parler de ce qu’il pourrait faire plus tard, mais plutôt de tout ce qu’il ne pourrait pas faire et le restreindre. Personne n’a osé dire : ‘Tiens, il pourrait être PDG un jour !’ Et bien, vous savez quoi ? Il l’est », a déclaré Michelle au Sand Mountain Reporter.

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

En expliquant l’enfance de Hunter, Michelle a dit que son fils avait connu un peu de retard dans sa croissance. Alors que d’autres enfants de son âge jouaient déjà au T-ball ou allaient en camp de vacances, Hunter apprenait encore à faire ses premiers pas ou même à aller sur le pot. Cependant, « Un petit quelque chose de plus » a donné à ce jeune, qui a obtenu son diplôme du lycée, une place pour briller.

« Il est fier de dire aux gens qu’il est le PDG, et cela lui donne également l’occasion parfaite de passer du temps avec ses amis », a déclaré Michelle.

Quant à l’avenir, Michelle explique que si les choses se passent comme prévu, A Little Something Extra vendra des glaces et répandra la joie parmi les gens de l’université d’Auburn, rapporte AL.com.

(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)
(Avec l’aimable autorisation de Michelle Norwood)

Quant à Hunter, qui suit actuellement le programme de treizième année de son lycée, il souhaite un jour fréquenter l’université d’Auburn.

FOCUS SUR LA CHINE – Les investisseurs cachés derrière des sociétés-écrans de Hong Kong

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ