Canada : deux morts dans un carambolage monstre impliquant 140 véhicules près de Montréal

Par Nathalie Dieul
22 février 2020
Mis à jour: 22 février 2020

Un impressionnant carambolage a eu lieu mercredi 19 janvier 2020 sur une autoroute de la rive sud de Montréal, au Québec. Le bilan est de deux morts, une trentaine de personnes blessées dont un blessé grave.

Il était environ midi et demi ce mercredi (18 h 30, heure de Paris) lorsque l’accident est survenu à cause d’une importante poudrerie (neige légère emportée par le vent) qui a complètement bouché la visibilité malgré le fait qu’il s’agissait d’une journée ensoleillée.

« Il y avait comme des bourrasques, on aurait dit que c’était comme du brouillard. La chaussée était très glissante », se souvient un camionneur, témoin du drame, en entrevue avec Radio-Canada.

Les images sont impressionnantes : sur un kilomètre de long, toutes sortes de véhicules sont emboutis les uns dans les autres. Au total, 140 camions et voitures ont été impliqués dans le carambolage. De ce nombre, la moitié des véhicules ont été accidentés.

Au niveau humain, on dénombre deux morts, 29 blessés, dont un blessé dans un état grave même si on ne craint plus pour sa vie. Les pinces de désincarcération ont dû être utilisées sur neuf véhicules, selon Marc-André Breton, directeur du Service de sécurité incendie de la ville de La Prairie, rapporte Le Journal de Montréal. Environ 150 personnes ont été prises en charge dans un froid glacial par les pompiers et les policiers.

Les deux victimes qui ont perdu la vie n’ont été extirpées de leur voiture que quelques heures plus tard. Leur véhicule s’était encastré sous un camion-citerne, ce qui a rendu les manœuvres délicates. Les deux hommes seraient décédés sur le coup ou très rapidement, tellement l’impact a été fort.

Une victime du carambolage se souvient : « On ne voyait absolument rien. Il y avait une voiture [devant] moi. […] J’ai freiné, mais j’ai touché quand même la voiture devant moi. À un moment donné, je me suis fait percuter par des camions, je pense deux ou trois fois. »

« C’était comme une scène d’horreur. Les gens circulaient dans tous les sens. La femme devant moi étant en pleurs, elle tremblait, elle était en choc post-traumatique », raconte un autre automobiliste. Il explique à la radio 98.5 que lorsqu’il est « rentré dans le nuage blanc, je roulais alors à 70 km/h et c’est là que j’ai vu un mur de véhicules. […] J’ai vraiment eu peur pour ma vie. »

L’autoroute a finalement été rouverte à la circulation environ 12 heures plus tard.

RECOMMANDÉ