Canada: des personnes âgées mortes de faim et de soif et pas du coronavirus, dénonce un urgentologue de Montréal

Par Nathalie Dieul
27 avril 2020
Mis à jour: 27 avril 2020

Au Québec (Canada), les endroits les plus touchés par l’épidémie du coronavirus sont les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), des maisons de retraites offrant des soins de santé réguliers. Cependant, un urgentologue de Montréal dénonce le fait que plusieurs des personnes âgées des CHSLD ( l’équivalent des ephad en France) qui ont été soignées à l’hôpital pour le virus de Wuhan sont plutôt mortes à cause de la déshydratation et de la sous-alimentation.

« C’est clair que les décès qu’on a vus [à l’hôpital] ne sont pas tous attribuables à la COVID-19 », a assuré, en entrevue au Journal de Montréal, le Dr Vinh-Kim Nguyen, un urgentologue rattaché à l’Hôpital général juif.

Le médecin, qui a été désigné pour traiter les cas de coronavirus à Montréal, indique que les centres d’hébergement de soins de longue durée ont été gravement touchés par une pénurie de main d’œuvre. L’interdiction de visite aux personnes âgées a également accentué le problème puisque les visiteurs assuraient une partie des soins aux aînés.

«Le problème, c’est qu’il n’y avait pas assez [de personnel dans les CHSLD] pour nourrir ces gens-là. Donc, ils ont crevé de faim. Il faut le dire. Nous, ce qu’on voit à l’hôpital, ce sont des patients qui viennent complètement déshydratés, en insuffisance rénale, parce qu’ils n’ont pas assez bu depuis de nombreux jours», dénonce le médecin.

Les cas dont le Dr Vinh-Kim Nguyen a été témoin étaient généralement des personnes déjà confuses, à la santé défaillante et ayant des problèmes cognitifs, des facteurs qui ont été accentués par la déshydratation et la sous-alimentation.

Selon la professeure en travail social à l’Université du Québec à Montréal Michèle Charpentier, les personnes âgées des CHSLD « meurent de déshydratation, de manque de soins, de manque d’attention et de réconfort de leurs proches » au lieu de mourir du covid-19, également appelé virus du PCC (Parti communiste chinois).

L’universitaire,  qui est spécialisée en gérontologie, rapporte qu’à cause de la solitude, ces personnes âgées «se laissent aller, ne mangent plus. Elles sont déshydratées et vivent probablement des formes d’anxiété et de dépression face au contexte à l’entour d’elles.»   

CORONAVIRUS: CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

[epoch_social_embed]

« Il y a une rupture complète avec les gens que les personnes âgées aiment, qui sont importants pour elles », ajoute-t-elle.

Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie COVID-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la gestion déplorable du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine avant d’être transmis dans le monde entier.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsable envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ