Canada : une oie prend sous son aile 47 poussins

Par Emmanuelle Bourdy
22 juin 2020
Mis à jour: 22 juin 2020

Un homme, du nom de Michael Digout, se trouvait non loin de sa maison, au bord de la rivière Saskatchewan (Canada) lorsqu’il a vu une passer une famille étonnamment nombreuse : une oie était suivie par 16 oisons. Il a pu immortaliser l’instant exceptionnel. Il est revenu les soirs suivants, et ce qu’il a vu l’a fasciné.

Alors que Michael Digout, un habitant de Saskatoon (Canada), se trouvait, une nuit, assis près des roseaux qui longent la rivière Saskatchewan, il a vu une oie accompagnée de nombreux petits poussins, rapporte Ouest-France. Cette scène l’a vraiment intrigué. Par chance, il avait son appareil photo ce soir-là et il a pu capter l’instant d’une exquise tendresse.

Les soirs qui ont suivi, Michael Digout est revenu à cet endroit, dans l’espoir de revoir la surprenante famille nombreuse. Mais ce qu’il a découvert l’a surpris au plus haut point, car chaque fois qu’il venait observer les lieux, la maman oie était en compagnie de plus en plus de poussins, précise Ouest-France.

Le groupe d’oisons était passé de 16 à 25, puis un autre jour ils étaient 30 et au summum, il en a compté 47 ! Un nombre ahurissant. C’est à ce moment-là que Michael Digout a compris que cette maman oie s’occupait de bébés de plusieurs familles différentes, aux côtés de son partenaire.

Michael Digout a posté les photos qu’il a prises de cette famille nombreuse sur son profil Facebook. Sous l’une d’elles, il a précisé en guise de légende : « Voici des poussins qui forment une longue ligne. Ça continue, encore et encore… » Sous une autre, il a indiqué : « Cette maman observait 26 oisons aujourd’hui à Saskatoon. Ce doit être une oie catholique. » Et sous une autre encore il a commenté : « J’ai compté plus de 40 oisons qui se sont retrouvés dans ce tas de sommeil. Maman a monté la garde. Il y en a tout simplement trop pour s’asseoir. »

Sur l’une des photos postée, on voit les poussins dormir autour de la maman, certains se trouvent sous son aile, la scène est d’une beauté sans nom. Sur une autre photo, on voit les poussins agglutinés les uns sur les autres, formant « un tas de poussins endormis », commente Michael Digout sous la photo qu’il a postée sur Facabook.

Au Canada, il n’est pas rare d’observer de tels phénomènes, appelés « couvées de gang », où une oie prend en charge les petits des autres. Comme les poussins sont assez indépendants, parfois ils se perdent et se retrouvent mélangés à d’autres familles. On peut alors observer des familles composées d’oisons dont le nombre varie de 20 à 100.

Une garderie exceptionnelle, en somme !

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ