Cantines parisiennes : 50 % de durable et de bio dans les assiettes d’ici 2020

9 juillet 2015 Mis à jour: 3 avril 2016

Parmi les nouvelles mesures venant avec le mois de juillet, la mairie de Paris s’est donnée comme objectif d’ici 2020 de servir 50% de repas bio et durable dans les 1 200 cantines municipales de la capitale. Dès la rentrée 2015, des nouveaux menus végétariens seront également proposés 1 fois par semaine aux écoliers. Il s’agit pour les autorités d’habituer les enfants à manger sain et les éduquer à élargir leur palette culinaire et gustative.

Des repas sains et moins cher

Pour tordre le cou aux idées reçues, manger sain ne coûte pas plus cher, au contraire.

Une alimentation saine apporte en effet plus rapidement les éléments nutritifs nécessaires à l’organisme, ce qui lui permet d’arriver plus vite à satiété. Les plats préparés, une alimentation riche en sel, en sucre et en gras apportent au contraire un déséquilibre alimentaire, et alors qu’ils sont souvent ingurgité rapidement, leur mauvaise digestion crée une impression persistante de faim. Cette alimentation moderne peut également créer des dépendances au sucre, au sel et au gras, causes scientifiques de maladies comme le diabète ou les maladies cardio-vasculaires.

L’ajout de menus végétariens une fois par semaine, reviendra aussi moins cher pour les parents, la viande étant beaucoup plus coûteuse que les fruits et les légumes frais.

La Ville de Paris est un des tous premiers, si ce n’est le premier acheteur public d’alimentation biologique en France

Privilégier une agriculture biologique

Une alimentation venant de l’agriculture biologique a également une double vertu, celle de respecter les cycles naturels des saisons, de ne pas polluer les sols et les produits avec des pesticides industriels et de privilégier une agriculture locale, en direct avec le producteur. Le producteur est amené ainsi à faire des fruits et des légumes plus qualitatifs, plus nutritifs avec des marges commerciales supérieures à celles pratiquées dans la grande distribution.

La proportion des repas issus de l’agriculture durable, constitue actuellement 25% des repas servis dans les cantines municipales. La mairie de Paris se défend d’ailleurs d’être « un des tout premiers, si ce n’est le premier acheteur public d’alimentation biologique en France ».

LIRE AUSSI:

Des paroles aux actes

Proposées par les élus verts de la ville, ces mesures d’apporter des repas scolaires et municipaux contenant 50% de produits issus du bio et du durable, entrent dans le « plan alimentation durable de la ville de Paris pour la période 2015-2020 ».

Selon le texte voté au Conseil de Paris le 1er juillet, l’alimentation durable désigne « les denrées alimentaires offrant des garanties objectives de respect de l’environnement, à savoir les productions certifiées biologiques ou issues d’exploitations en conversion, les productions Label Rouge et les produits certifiés de la pêche durable ».

Parmi les mesures adoptées, on retrouve une aide aux filières durables de proximité pour les structurer afin de répondre aux besoins de la restauration collective. Il pourra être question de développer des zones dédiées à l’agriculture biologique sur les aires d’alimentation de captages d’eau de Paris. En amont, il s’agira de structurer en conséquence la demande et les besoins venant des cantines collectives.

RECOMMANDÉ