Un cas de réinfection par le Covid-19 provoque la fermeture d’un village à Shandong, en Chine

Par Frank Yue
19 septembre 2020
Mis à jour: 19 septembre 2020

Le 15 septembre, les autorités chinoises ont inopinément confiné un village de la province du Shandong, dans l’est de la Chine, après qu’un villageois a été réinfecté par le virus du PCC* (virus du Parti communiste chinois).

Le village de Jiji, qui est soumis à ces restrictions, fait partie de la ville de Wangji dans le comté de Cao.

Le patient, un homme de 30 ans surnommé Ma, est originaire du comté de Cao, a déclaré le centre de gestion du Covid-19 dans un communiqué. Un jour après son arrivée à Guangzhou en provenance de Dubaï le 15 août, il a été diagnostiqué avec le Covid-19, mais comme un cas asymptomatique.

Il a reçu des soins médicaux, et après sa guérison, il a été mis en quarantaine du 21 août au 5 septembre.

À un moment donné, Ma a été transféré vers un site désigné pour la quarantaine. Il a été testé négatif les 6 et 7 septembre lorsqu’il a subi un test d’acide nucléique (TAN) et un test d’anticorps, respectivement ; un second TAN le 12 septembre est également revenu négatif.

Cependant, le 14 septembre, des tests supplémentaires de TAN et d’anticorps ont révélé une réinfection. Tous ses contacts proches ont depuis été placés en quarantaine, ont déclaré les autorités.

La nouvelle s’est répandue sur les médias sociaux de Chine continentale, notamment Douyin (la version chinoise de TikTok) et Kuaishou.

L’avis du comté de Cao sur le récent cas de réinfection Covid-19. (Fourni à Epoch Times)

Un villageois local a confirmé le cas de réinfection, dans une interview téléphonique avec Epoch Times. Il a révélé que tout son village est toujours en confinement, les habitants ne peuvent pas quitter le village et aucun visiteur n’est autorisé à entrer dans la zone. Il a déclaré qu’une autoroute locale est interdite et que des fonctionnaires du gouvernement surveillent chaque point d’accès à leur village. Tous les membres du personnel qui entrent ou sortent du village doivent porter des combinaisons de protection blanches et doivent être désinfectés, tandis que tous les villageois doivent se soumettre à des tests d’immuno-enzyme (TIE).

Un internaute qui se fait appeler « Just catch you smiling » (Juste te surprendre à sourire) a donné plus de détails dans un post sur les médias sociaux, disant que le patient avait récupéré son neveu dans une école primaire, visité quelques magasins – y compris une quincaillerie – et que ses contacts s’élevaient à 128.

Les habitants de Wangji ont commencé à rester chez eux, selon les posts des internautes sur les médias sociaux. Les rues sont désertes et les magasins locaux ont fermé, disent-ils.

FOCUS SUR LA CHINE – La fille du Premier ministre canadien surveillée par Pékin

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ