Catherine Laborde livre un témoignage poignant sur sa maladie dans l’émission « Sept à huit »

Par Emmanuelle Bourdy
6 octobre 2020
Mis à jour: 6 octobre 2020

L’ancienne présentatrice météo Catherine Laborde, très appréciée des Français, a livré un témoignage bouleversant dimanche soir dans l’émission Sept à Huit, à propos de sa maladie. Atteinte de la démence à corps de Lewy (DCL), cette maladie la fait souffrir de multiples façons dans son quotidien.

Atteinte de la maladie à corps de Lewy (DCL), Catherine Laborde a été diagnostiquée il y a six ans. Elle décrit cette maladie comme un « monstre qui l’engloutit », dans l’émission Sept à Huit, diffusée sur TF1. Car la DCL est une maladie complexe qui est à mi-chemin entre Alzheimer et la maladie de Parkinson, d’où la difficulté à la reconnaître et à la diagnostiquer. La DCL, moins connue que la maladie d’Alzheimer, vient pourtant juste après en tant que seconde démence neurodégénérative la plus fréquente.

Car cette maladie cache de nombreux symptômes variés et quotidiens, tels que « les pertes de mémoire », très fréquentes. « Là, je viens de vous parler et je ne me souviens plus ce que j’avais dit une demi-heure plus tôt », dévoile Catherine. Et c’est à un point tel qu’elle a l’impression qu’« on ne sait plus où on est, qui on est », révèle-t-elle encore, consternée par ce « monstre ».

Mais ce n’est pas tout, elle poursuit en expliquant souffrir également de pertes d’équilibre et de repères, notamment dans le noir. « En haut, en bas, j’ai l’impression d’être dans une machine à secouer et je ne sais pas trop où je suis, qui je suis », décrit-elle, ajoutant : « Je ne sais pas qui est dans une pièce, qui s’en va ou y entre. Je les reconnais et, à la fois, je ne les reconnais pas. C’est les deux. »

« C’est la peur qui paralyse, qui empêche, car le mal s’aggrave. Cela m’a projetée hors du monde des autres humains », avoue celle qui a présenté la météo de façon magistrale sur la chaîne privée de 1988 à 2017.

Dans l’émission, elle aborde par ailleurs sa relation avec son mari Thomas Stern, qui la soutient du mieux qu’il peut. « Comment mon mari peut m’aider le mieux ? En m’aimant plutôt qu’en m’aidant. Mais c’est compliqué », déclare-t-elle. Elle parle également de son livre, Amour malade. Quand aimer devient aider, écrit en duo avec son mari. Un récit attendu dans les librairies le 8 octobre, qui paraîtra aux éditions Plon, et où le couple raconte ce que devient la vie à deux, quand un tel drame survient. Ils dévoilent tous leurs états d’âme ; peurs, colères, tristesse, mais aussi les moments de tendresse, de bienveillance, le tout dans un quotidien devenu extrêmement complexe, car totalement chamboulé.

Lors de l’émission, la présentatrice Audrey Crespo-Mara invite Catherine à visionner son dernier bulletin météo. C’était il y a 3 ans, mais « cela me semble loin, car, quand même, c’est la maladie qui va l’emporter je pense à un moment ou un autre. C’est dommage, j’aurais bien aimé que cela dure encore longtemps ! Mais je sais bien qu’il y a un moment où ça doit s’arrêter », admet tristement Catherine, qui, malgré le « désespoir total » qu’elle ressent face à ce mal qui la ronge, déclare telle une battante : « La vie continue toujours. »

FOCUS SUR LA CHINE – Un incendie dans le centre de la Chine fait 13 morts

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ