Censure iranienne : Facebook interdit et Cloob fermé

16 octobre 2017
Mis à jour: 16 octobre 2017

Le site Cloob a été crée il y a douze ans en réponse à Facebook et l’ancien Orkut de Google, et a eu jusqu’à deux millions d’utilisateurs.

Mais les nombreuses photos de femmes non voilées ou de commentaires politiques sensibles ont provoqué de fréquents accrochages avec la censure.

« Cloob.com a été fermé à trois reprises et la dernière fois il a fallu 28 jours pour le rouvrir », a affirmé le directeur de la société Mohammad Javad Shakouri Moghadam sur son blog officiel.

« Comme un fermier, un webmaître sait combien il est difficile d’irriguer une terre après 28 jours de sécheresse », a-t-il écrit en ajoutant que les membres de son équipe avaient perdu « toute énergie et enthousiasme ».

Le site de partage de photo Instagram et le réseau Telegram, sont eux autorisés, mais se sont engagés à bloquer, à la demande des autorités iraniennes toute page à caractère pornographique .

Selon les chiffres officiels, Telegram a 25 millions d’utilisateurs en Iran, ce qui en fait le premier réseau social du pays.

Les autorités demandent régulièrement le transfert en Iran des serveurs de Telegram pour mieux les contrôler, ce que la compagnie a refusé.

Sur son blog, M. Shakouri Moghadam, qui dirige aussi les sites Aparat (comparable à Youtube) et Filmio (plate-forme de visionnage de films en ligne), regrette que « certains commencent à porter plainte contre ces deux sites (…) utiles pour le pays et notre culture ».

Le président Hassan Rohani, réélu en mai, a promis de limiter les restrictions contre les réseaux sociaux.

Le benjamin de son cabinet, Mohammad Javad Azari Jahromi, âgé de 36 ans, est à la tête du ministère des Télécommunications.

M. Jahromi avait affirmé en août que des négociations étaient en cours pour lever l’interdiction de Twitter. Il a également affirmé récemment qu’il était hostile à la fermeture des réseaux sociaux à cause de certains contenus « contre-révolutionnaires » et qu’il fallait prendre des mesures pour filtrer ces contenus.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ