Les centrales au charbon chinoises : réactions sceptiques à la déclaration de Xi Jinping

Par Nathan Worcester
27 septembre 2021
Mis à jour: 27 septembre 2021

Le 21 septembre, le dirigeant chinois Xi Jinping a annoncé devant l’Assemblée générale des Nations unies que la Chine « ne construira plus de nouvelles centrales au charbon à l’étranger « , sans toutefois préciser de calendrier. Cette déclaration a suscité toute une série de réactions, notamment des commentaires sur la dépendance importante et croissante de la Chine par rapport au charbon.

« Ce n’est pas le problème majeur – le problème majeur, ce sont les centrales au charbon en Chine », a expliqué à Epoch Times Gordon Chang, auteur du livre The Coming Collapse of China (L’effondrement prochain de la Chine).

Selon le groupe d’experts sur le changement climatique E3G, la Chine – qui est la plus grande source d’émissions de gaz à effet de serre au monde – finance l’équivalent de plus de 40 gigawatts (GW) de centrales au charbon en phase de préconstruction dans des pays étrangers. Les remarques de Xi suggèrent que le développement de ces projets pourrait être freiné.

Pourtant, la capacité des centrales au charbon seulement en stade de développement sur le propre territoire de la Chine s’élève à 247 GW – soit plus que la capacité totale de celles existant déjà aux États-Unis et environ six fois plus que leur capacité actuelle en Allemagne (42,5 GW).

« Dans l’ordre des choses, le financement par la Chine de projets de centrales au charbon à l’étranger est très faible », a précisé M. Chang. « C’est un progrès, mais c’est un progrès extrêmement faible. »

Alors que Xi Jinping a également confirmé que la Chine « s’efforcera » d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060 et le pic des émissions de CO2 d’ici 2030, il n’a pas mentionné dans ces remarques les plus de 1000 centrales au charbon existant en Chine.

La publication en ligne Our World in Data indique que, en 2019, le monde a produit 36,44 milliards de tonnes d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) provenant de combustibles.

Sur ce total, 7,24 milliards de tonnes, soit environ 20 %, provenaient de l’utilisation du charbon par la Chine – un pourcentage qui devrait augmenter à mesure que la Chine met en service davantage de centrales au charbon.

La Chine contribue également à la dégradation de l’environnement naturel de diverses autres manières.

Par exemple, une étude de 2019 de Nature a révélé que la Chine a violé le protocole de Montréal en émettant des chlorofluorocarbones qui détruisent l’ozone.

John Kerry, l’envoyé spécial pour le climat de l’administration de Joe Biden, qui s’était engagé dans des discussions sur le climat avec la Chine au cours des semaines précédentes, a fait l’éloge de Xi Jinping dans l’émission Morning Joe de la chaîne américaine MSNBC.

« Nous avions parlé de l’effet du financement du charbon dans d’autres pays, ce qui n’a plus de sens aujourd’hui… Merci, président Xi, parce que c’est une contribution importante pour faire de la réunion [de l’ONU sur le climat] à Glasgow un succès », a-t-il déclaré.

Pourtant, Gordon Chang et d’autres experts ont exprimé leur scepticisme quant au mérite et à l’importance de la déclaration du dirigeant chinois.

« C’est loin d’être là où John Kerry dit que nous devions être », a-t-il commenté.

L’expert en énergie Alex Epstein a vu les conséquences de la déclaration de Xi sous un autre angle.

« Depuis quelques années, les nations et les institutions financières occidentales arrêtent le financement des centrales au charbon à l’étranger. Maintenant, la Chine fait de même. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que beaucoup de pauvres ne seront pas en mesure de se sortir de la pauvreté comme l’a fait la Chine », a-t-il tweeté.

Également sur Twitter, Ian Bremmer, politologue à l’université Columbia et fondateur de l’Eurasia Group, a noté que « l’année dernière, la Chine a construit plus de trois fois plus de nouvelles capacités de production d’électricité à partir du charbon (sur son territoire) que tous les autres pays du monde dans leur ensemble ».

D’autres commentateurs ont vu positivement la déclaration de Xi Jinping tout en se référant aux importants investissements nationaux de la Chine dans le charbon.

« Le président chinois Xi a annoncé que la Chine ne construirait plus de nouvelles centrales au charbon à l’étranger – un coup important pour l’acheminement mondial du charbon. La Chine peut revoir ses ambitions à la hausse en arrêtant les nouveaux projets de charbon nationaux et en éliminant progressivement [ses capacités de] charbon existantes », a tweeté Sierra Club.

Cependant, Gordon Chang ne voit aucune raison d’applaudir Xi Jinping pour sa déclaration.

« Chanter les louanges [à Xi] pour seulement une promesse est vraiment inapproprié », a-t-il souligné.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ