Certaines doses du vaccin Moderna pourraient être réduites de moitié pour accélérer le déploiement, selon un responsable

Par Tom Ozimek
6 janvier 2021
Mis à jour: 6 janvier 2021

Un haut responsable du programme fédéral de vaccination de l’administration Trump a déclaré le 3 janvier que le gouvernement envisageait de donner des demi-doses du vaccin Covid-19 de Moderna afin de vacciner plus de gens, plus rapidement.

Le Dr Moncef Slaoui, le responsable de l’opération Warp Speed, un programme fédéral visant à accélérer le développement et la distribution de vaccins, a déclaré à la chaîne de télévision CBS « Face the Nation » le 3 janvier 2021, que des responsables étaient en pourparlers avec Moderna et la Food and Drug Administration (FDA) à propos de cette idée.

Le plan de vaccination de Moderna comprend une inoculation initiale suivie d’une injection de rappel, 28 jours plus tard. Le vaccin de Pfizer suit également un schéma similaire.

« Nous savons qu’en donnant la moitié de la dose du vaccin Moderna aux personnes de 18 à 55 ans, pour deux demi-doses, cela signifie que nous atteignons l’objectif d’immuniser le double de personnes avec les doses dont nous disposons », a déclaré M. Slaoui.

« Nous savons que cela induit une réponse immunitaire identique » à la dose complète, a-t-il dit, ajoutant que la FDA déciderait en fin de compte s’il faut accélérer l’injection de la moitié du volume du vaccin afin d’inoculer plus de personnes plus rapidement.

Selon M. Slaoui, environ 17,5 millions de doses de vaccins à deux doses de Pfizer et de Moderna ont été distribuées aux États-Unis, mais les données des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) montrent qu’à peine 4,2 millions de doses avaient été administrées au 2 janvier.

Le 3 janvier, M. Slaoui a déclaré qu’au cours des 72 heures précédentes, 1,5 million de personnes supplémentaires avaient reçu des vaccins.

Certains s’interrogent sur la capacité des vaccins à lutter contre les nouvelles variantes du virus de Wuhan. (Photo : PASCAL GUYOT/AFP via Getty Images)

Margaret Brennan, de CBS, a demandé à M. Slaoui s’il était raisonnable d’utiliser les stocks de vaccins existants pour « toucher autant de personnes en même temps » plutôt que de retenir la moitié des doses pour une deuxième injection, l’idée étant « d’espacer les doses » et d’administrer la deuxième injection de rappel au fur et à mesure de la fabrication de doses supplémentaires.

M. Slaoui a déclaré que les données d’efficacité du vaccin sont basées sur un schéma de deux doses à un intervalle spécifique et que l’utilisation de l’offre existante pour la première vague de vaccins sans savoir clairement quand la deuxième dose serait disponible pourrait ne pas atteindre l’objectif de protection.

« Nous n’avons pas de données après une dose », a-t-il déclaré, ajoutant que le fait de laisser « les gens un mois, deux mois, trois mois avec une immunité peut-être incomplète, une immunité en déclin, peut-être même le mauvais type de réponse immunitaire induite » ne serait « pas responsable », se référant à la suggestion de M. Brennan.

Il a déclaré que la bonne approche est de maintenir le régime à deux doses, car la deuxième dose « vous donne une réponse immunitaire dix fois plus élevée que la première », ajoutant qu’une meilleure solution pour vacciner rapidement un plus grand nombre de personnes est de réduire la taille du dosage du vaccin Moderna.

« Je pense que c’est une approche plus responsable qui sera basée sur des faits et des données pour vacciner plus de gens. Et, bien sûr, nous continuons à produire davantage de doses de vaccin », a-t-il déclaré.

Cette décision s’inscrit dans un contexte où certains s’inquiètent de la lenteur du déploiement du vaccin aux États-Unis. Les responsables de l’administration Trump avaient déclaré qu’ils s’attendaient à ce que 20 millions de personnes soient vaccinées contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année, mais le chiffre se situe maintenant à environ un tiers de la projection initiale.

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré la semaine dernière lors d’une interview sur le programme « Today » de NBC que « nous aurions aimé que tout se passe bien et que 20 millions de doses soient administrées aujourd’hui, d’ici la fin de l’année 2020, ce qui était l’intention », et que « de toute évidence, cela ne s’est pas produit, et c’est décevant ».

Le président Donald Trump a demandé à plusieurs reprises aux États d’accélérer l’administration du vaccin.

« Certains États sont très lents à inoculer les demandeurs malgré la réussite de la distribution à très grande échelle des vaccins par le gouvernement fédéral. Ils y arriveront ! » a écrit M. Trump dans un récent tweet.

Dans l’interview, on a demandé à M. Slaoui si l’opération Warp Speed pouvait contribuer à accélérer le déploiement des vaccins, ce à quoi il a répondu : « Nous sommes prêts à répondre à toute demande spécifique. »

« Nous ferons de notre mieux, comme nous l’avons fait au cours des huit derniers mois, pour qu’effectivement ces vaccins arrivent dans les bras des gens. »

Focus sur la Chine – Chine en 2020 : dissimulation de la pandémie


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ