Certains responsables chinois démissionnent lorsqu’on leur ordonne de gérer une épidémie de coronavirus

Par Olivia Li
14 février 2020
Mis à jour: 14 février 2020

Face aux défis posés par l’épidémie de coronavirus, plusieurs fonctionnaires communistes chinois de Huangshi, dans la province du Hubei, ont remis leur démission lorsqu’on leur a demandé de gérer le contrôle de la maladie dans leur juridiction respective.

Le nouveau coronavirus, officiellement connu sous le nom de COVID-19, est originaire de Wuhan, la capitale de la province du Hubei. Huangshi n’est qu’à une centaine de kilomètres de Wuhan, et est également une ville fortement touchée par le virus.

Selon Hubei News, Cheng Binman, un cadre du comité résidentiel de Xinzha, a annoncé sa démission le 2 février par un appel téléphonique au secrétaire du Parti de la communauté, Chen Yali, sans en préciser la raison. Chen Yali a essayé en vain de la persuader de rester.

Chen Qianyao, un cadre du comité résidentiel de Fupenshan, a quitté son poste le 24 janvier sans en informer ses supérieurs pendant 10 jours. Le comité a publié un avis public pour critiquer Mme Chen. Elle a repris le travail le 3 février, mais a présenté une demande de démission le lendemain, malgré la persuasion de son supérieur de rester.

Le 6 février, le Bureau de la communauté a officiellement ordonné à Cheng Binman et à Chen Qianyao de démissionner.

Lu Jinnian, le directeur adjoint du Bureau judiciaire du district de Xialu dans la ville de Huangshi, a également abandonné son poste le 3 février, tout en exprimant son mécontentement quant à l’arrangement visant à lui faire diriger le travail de contrôle des maladies dans les communautés locales. Après avoir eu des différends avec d’autres membres de l’équipe de supervision, M. Lu a été démis de ses fonctions de membre du groupe de direction du Parti et de directeur adjoint du Bureau judiciaire du district. Son cas est en cours d’examen par la commission d’inspection disciplinaire du district.

Les utilisateurs chinois d’Internet en colère

Les internautes chinois ont commenté ces affaires en disant que les fonctionnaires communistes sont trop égoïstes et protecteurs de leurs propre bien-être, et que face au danger, leur propre intérêt passe avant tout, y compris la sécurité des gens. C’est tout le contraire de ce que le Parti communiste chinois prétend dans sa propagande.

Un internaute a écrit : « Pourquoi ne sont-ils pas expulsés ? Un ordre de démission n’est-il pas exactement ce qu’ils souhaitent ? »

Un autre internaute a déclaré : « Le membre du parti a demandé la démission, et le résultat a été un ordre de démission, comme c’est bizarre ! »

Quelqu’un a également fait remarquer que les fonctionnaires bénéficient généralement de salaires élevés et abusent de leur pouvoir, mais qu’au milieu du danger, la première chose à laquelle ils pensent est la démission. « Combattre l’épidémie est comme un combat sur un champ de bataille. Quel genre de crime est-ce que de déserter pendant une bataille ? »

RECOMMANDÉ