Cet éleveur de bovins utilise des protège-oreilles en laine pour protéger ses jeunes veaux des engelures

Par Louise Bevan
22 novembre 2019 Mis à jour: 22 novembre 2019

Un producteur laitier du nom de Cans Moleman a partagé une photo d’un de ses jeunes veaux portant des protège-oreilles en laine rose. La raison ? Pour protéger le veau des gelures. Résultat ? Une frénésie en ligne de la part d’internautes qui ont été soit déconcertés, soit saisis par l’adorable invention.

Le fermier du comté de Meath, au nord de Dublin en Irlande, a partagé une photo des « protège-oreilles » roses sur Twitter le 25 juin 2019. M. Moleman a écrit :

« Il s’avère que les protège-oreilles des veaux pour éviter les engelures sont une véritable bonne chose. »

De nombreux commentaires sont rapidement arrivés.

« Je peux en avoir une paire ? Mon ami en aurait bien besoin », a écrit une personne sur Twitter à côté d’une photo de son chien aux longues oreilles.

« Je n’ai jamais vu aucun veau en porter ! », plaisanta l’un d’eux.

Une autre personne s’est demandé pourquoi les protège-oreilles étaient nécessaires dans le climat tempéré de l’Irlande. « Ces protections sont faites pour des endroits comme le Canada où il fait environ -10 degrés [Celsius] », a précisé M. Moleman.

« Mais nous avons mis de petits manteaux sur certains des veaux les plus faibles de notre ferme », a ajouté le producteur laitier, en plus d’une seconde photo d’une petite vache bien au chaud dans une veste d’hiver.

La photo originale de M. Moleman est rapidement devenue virale ; elle a été aimée 170 000 fois et a suscité plus de 29 000 retweets. D’autres agriculteurs ont eu recours aux médias sociaux pour afficher des photos de leurs propres jeunes vaches portant des cache-oreilles tout aussi adorables et faits à la main, qui ont attiré l’attention de milliers de personnes.

Des engelures peuvent survenir lorsque les tissus délicats du corps subissent des dommages par temps de gel. Les extrémités comme les pieds, les mains, les doigts, les orteils, le nez et les oreilles sont les plus à risque.

W. Dee Whittier, vétérinaire de l’Institut polytechnique de Virginie et de l’université d’État, a expliqué pourquoi les veaux sont si sensibles aux gelures sur la ressource bovine The Beef Site. « Les veaux [fraîchement] nouveau-nés sont plus à risque parce qu’ils sont mouillés », et il a également poursuivi :

« Les veaux ne sont pas entièrement capables de maintenir leur température pendant les premières heures de leur vie. Les veaux nouveau-nés ont un système circulatoire qui est moins capable de s’adapter aux changements dus au froid que les animaux plus matures. »

Les veaux nouveau-nés ont cependant un tissu corporel spécial appelé « tissu adipeux brun ». Lorsque l’environnement du veau est trop froid, ce tissu graisseux spécial se décompose et génère de la chaleur pour aider l’animal à rester au chaud. Le froid extrême, cependant, peut mettre en péril ce mécanisme de protection.

Le refroidissement et l’humidité sont deux facteurs de risque majeurs de gelures ; l’air humide, selon le Dr Whittier, peut enlever plus de chaleur aux animaux que l’air sec.

Un brise-vent, la literie et les abris peuvent fournir un peu de répit, mais les veaux vulnérables ont parfois besoin d’un coup de main supplémentaire. C’est là que les protège-oreilles en laine entrent en jeu.

En fait, le producteur laitier irlandais n’est pas le premier à avoir utilisé cette solution laineuse ; on a déjà vu des protège-oreilles pour de jeunes vaches.

Holly Poad, propriétaire de Triple P Farm à Lone Rock, dans le Wisconsin, a fait équipe avec sa tante Kim Ewers en février 2019 afin de s’attaquer au même problème. Holly Poad est l’inventeur des « Moo Muffs« .

La famille de Poad a tragiquement perdu son étable dans un incendie ; leurs animaux s’étant retrouvés sans toit à l’extérieur, la propriétaire de la ferme a dû trouver un moyen d’empêcher ses veaux nouveau-nés d’avoir des engelures, alors elle a investi dans des vestes et des paires de protège-oreilles pour veaux.

Selon Insider, Holly Poad a demandé à Kim Ewers, qui dirige une entreprise de broderie, de fabriquer davantage de paires de vestes et de protège-oreilles en utilisant un matériau déperlant et des sangles ajustables, tout en économisant de l’argent. Une entreprise est née.

« Les gens les adorent », a déclaré Holly Poad à WMTV. Afin de répondre à la demande internationale croissante de Moo Muffs, Holly Poad a recruté ses cousins pour l’aider à confectionner les pièces. L’entreprise familiale produit maintenant entre 15 et 20 paires de vestes et de protège-oreilles par semaine.

« J’étais surpris », a admis Holly Poad. « J’ai pensé qu’on aurait vendu cinq ou dix paires. Je ne pensais pas que ça allait être quelque chose de si gros ! »

RECOMMANDÉ