Cet enfant de 5 ans sonne la cloche de fin de traitement après plus de trois ans de chimiothérapie

Par Epoch Times
20 septembre 2020
Mis à jour: 20 septembre 2020

C’est le moment réconfortant où un garçon anglais de 5 ans, qui luttait contre le cancer et a passé la plus grande partie de sa vie à l’hôpital, sonne la fin de son traitement. James Locker, de Truro, en Cornouailles, a reçu le feu vert en février dernier, après avoir été diagnostiqué d’une leucémie à l’âge de 12 mois seulement.

James sonne la cloche. (Caters News)

« C’était le jour le plus incroyable, lorsque James a sonné la cloche », a déclaré sa mère, Hannah, 37 ans. « Nous avons toujours su qu’il allait la faire retentir, mais le temps d’attente nous a semblé une éternité. »

Il y a quelques années, James a commencé à souffrir d’un symptôme inhabituel appelé « respiration bruyante ». Parlant de cela, Hannah a dit qu’il se mettait subitement à respirer bruyamment et que parfois cela ressemblait à un « aboiement de phoque ». Bien que les médecins aient été déconcertés par ce phénomène, ils l’ont affirmé en bonne santé six fois avant de reconnaître qu’il souffrait d’un problème.

On lui a alors diagnostiqué un croup – un type de grosse infection respiratoire généralement causée par un virus – car il souffrait d’une respiration bruyante sporadique.

« Il est difficile d’expliquer le type de bruits que James faisait, mais il aspirait tout en essayant de respirer, ce qui était extrêmement inquiétant, et j’avais le sentiment profond que ce n’était pas le croup », a partagé Hannah.

(Caters News)

Hannah, propriétaire d’une entreprise en ligne, et son mari, John, 34 ans, ont persisté à trouver des réponses à l’état de leur fils, puis ont obtenu un rendez-vous avec l’hôpital pour enfants de Bristol. Quatre mois après le diagnostic initial, en août 2015, les médecins ont découvert une masse dans la gorge de James, ce qui était un symptôme très inhabituel de leucémie, un type de cancer qui affecte les globules blancs.

Faisant allusion à cette nouvelle dévastatrice, Hannah a déclaré : « Notre vie entière s’est complètement arrêtée à l’annonce du diagnostic de James. »

Deux jours seulement après que les médecins ont diagnostiqué le petit James, il a commencé une chimiothérapie intensive. Le couple a été surpris d’apprendre qu’il devait passer quatre semaines à l’hôpital.

Dans les jours qui ont suivi, la sœur aînée de James, Lizzie, alors âgée de 10 ans, qui habitait à l’époque avec sa famille, a d’abord déménagé dans un pensionnat où elle pouvait rester, tandis qu’Hannah a quitté son travail pour être avec James à l’hôpital et s’occuper de lui.

(Caters News)

John, ingénieur à l’époque, travaillait à l’étranger, mais il lui était devenu trop difficile de s’éloigner de son fils, ce qui l’a incité à « prendre un congé ».

James a subi une chimiothérapie intense pendant huit mois, puis une chimiothérapie d’entretien pendant trois ans pour empêcher le retour du cancer. Pendant cette période, ses parents ont lancé une chaîne YouTube, qui était une distraction « efficace » et leur a permis de profiter du grand air avec James.

« Nous voulons montrer aux gens que tout ira bien tant que l’on reste ensemble et que l’on garde la tête droite », a déclaré le père de deux enfants.

Toute cette période a été très dure pour la famille, et ils se souviennent d’avoir été « frustrés » et s’être demandé parfois pourquoi cela était arrivé à James. Cependant, ils ont immédiatement surmonté cette pensée après avoir réalisé que d’autres enfants et d’autres familles avaient vécu des situations bien pires.

Hannah et James. (Caters News)

« Il faut être positif pour s’en sortir », a déclaré John. « Nous avons dû prendre chaque jour comme il vient, parce que penser à l’avenir semblait irréaliste. »

Pendant plus de trois ans, la famille de James a été obligée de rester à l’intérieur et n’a eu qu’une interaction minimale avec ses proches, car le système immunitaire de James était vulnérable. Tout en luttant contre le cancer, le « petit combattant » a même développé une septicémie à trois reprises, mais il a continué à rester positif.

Bien que James ait traversé tant d’épreuves au cours de sa courte vie, la mère de deux enfants lui attribue le mérite de ne jamais se plaindre et d’être un enfant normal.

Cependant, ajoute Hannah : « James est trop jeune pour comprendre ce qu’il a traversé – il pense probablement que tous ces séjours à l’hôpital font partie de la vie normale. »

James avec sa famille. (Caters News)

Hannah a également exprimé sa gratitude envers le personnel de l’hôpital NHS pour avoir pris soin de son petit garçon.

« Chaque infirmière et chaque médecin a été phénoménal. Ils n’ont pas la reconnaissance qu’ils méritent », a déclaré Hannah. « Chacun d’entre eux s’est surpassé pour aider notre petit garçon. »

Quant à James, le petit garçon a maintenant commencé à aller à l’école depuis le 7 septembre, et il s’épanouit. Ses parents sont ravis, car c’est la première fois qu’il a des contacts et des amis au-delà du service hospitalier.

James a commencé l’école le 7 septembre. (Caters News)

« Il a passé tellement de temps avec des adultes et n’a pas eu l’occasion d’aller à des fêtes d’anniversaire ou même de nager », a déclaré John. « Les dernières années ont été des montagnes russes, mais maintenant, James peut enfin être un enfant. »

FOCUS SUR LA CHINE – La fille du Premier ministre canadien surveillée par Pékin

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ