« Ceux qui m’ont blessée, c’est TMC », Pépita dément fermement avoir subi du racisme dans le jeu Pyramide

Par Emmanuelle Bourdy
4 avril 2021
Mis à jour: 4 avril 2021

Depuis que des images d’archives du jeu Pyramide ont été diffusées par TMC, une polémique s’en est suivie. Ces images ont été jugées racistes et sexistes à l’encontre de l’ancienne co-animatrice Pépita, alors même que la principale intéressée dément totalement ces propos. Elle demande réparation à l’émission Canap 95 de TMC.

Pépita, l’ancienne co-animatrice du jeu Pyramide des années 1990, est en colère contre TMC. Mardi 30 mars, dans son émission Canap 95, non seulement TMC s’est permis de diffuser un montage des images d’archives du jeu Pyramide sans son accord, mais le pire c’est qu’ils se sont servis d’elle, faisant passer l’émission pour raciste.

Lors de son interview téléphonique avec l’animateur Cyril Hanouna, Pépita ne s’est pas gênée pour dire ce qu’elle pensait du montage de l’émission de TMC. Elle a d’abord dit que revoir ces images avait été « extrêmement violent », précisant bien que la façon dont « ça a été lancé, c’était vraiment misogynie, racisme et je me suis dit qu’ils se sont servis de moi pour faire ça. C’est un montage, ce ne sont pas des images complètes ! » a-t-elle tenu à rectifier, ainsi que le rapporte CNews. Pour elle, il est inacceptable que toute l’équipe de Pyramide ait été injustement accusée de racisme et de sexisme, alors qu’elle a vécu tout le contraire. Elle affirme : « Ces gens-là m’ont super protégée ! »

Pépita raconte que ce jeu sur la langue française était vraiment bon enfant et l’ambiance y était très détendue. Au sein de l’équipe régnait une grande complicité. Et parfois l’animatrice se « lâchait », pour le plus grand plaisir de tous. « Ils m’ont même poussée pour que j’aille plus loin dans mes délires », explique-t-elle en parlant de ses anciens collègues.

« Je ne supporte pas qu’on salisse cette émission parce que j’ai vraiment vécu des moments merveilleux avec eux », ajoute-t-elle encore. Elle ne tolérera jamais que Pyramide, pas plus que Patrice Laffont ou Laurent Broomhead, soient accusés d’avoir basé ce jeu télévisé sur le « racisme » ou la « misogynie ». Elle accuse TMC d’avoir « fait un message pour les faire passer pour des monstres ! On ne touche pas à mon Patou et on ne touche pas à ‘Pyramide’ ! C’est moi qu’ils ont salie ! » s’est-elle insurgée. « Patrice pouvait avoir un côté austère, mais c’est un homme de cœur. C’est quelqu’un d’entier, sur qui on pouvait compter. Et entre nous, nous étions une vraie famille, à l’antenne comme en coulisses », a-t-elle également déclaré au Parisien.

Elle en veut également à TMC de ne pas lui avoir demandé son avis pour repasser ses images d’archives. « Quand je vois les images, je comprends parce que si j’avais été prévenue, je leur aurais mis une droite dans la tête. […] Ça m’a fait beaucoup de mal que les images ressortent comme ça. Je n’en ai pas dormi pendant deux jours », a-t-elle avoué. Elle accuse aussi l’équipe de Canap 95 d’avoir voulu faire le Buzz en se servant d’elle, ce qu’elle considère comme « malhonnête et vil ». « Vous avez voulu faire un buzz mais vous avez mal choisi. Vous avez pris la seule black à la télé qui n’a pas vécu ça », soutient-elle.

« Je peux comprendre que pour certaines personnes qui sont blacks comme moi, ça a été hyper violent pour eux, mais ça a été d’autant plus humiliant et blessant pour moi parce que c’était faux. Oui le racisme existe, oui il y a plein de problèmes en ce moment mais eux, ils se servent de moi pour alimenter ce débat », renchérit-elle. Pépita demande réparation, elle exige de la production de Canap95 qu’elle présente ses excuses à toute l’équipe de Pyramide injustement mise au banc des accusés. « Ceux qui m’ont humiliée, ceux qui m’ont blessée, c’est TMC », conclut-elle.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ