Preuves d’une baisse du champ géomagnétique terrestre depuis le début du VIIIe siècle av. J.-C.

4 mars 2017
Mis à jour: 5 mars 2017

Une série de fragments de jarres en terre cuite avec le cachet des sceaux royaux du gouvernement de Judée – Jérusalem et ses alentours – a permis à une équipe de chercheurs internationaux de dater de façon chronologique et avec une grande précision la baisse de l’intensité du champ magnétique de la Terre, à partir du VIIIe siècle av. J. -C. .

Ces résultats, s’ajoutant aux données des études précédentes, permettent de postuler que la Terre a eu un champ magnétique variable, ayant fluctué au cours du dernier millénaire. Cela clarifie l’une des plus grandes énigmes soulevées par Albert Einstein.

Le déclin récent du champ magnétique ne serait apparemment pas un phénomène unique dont on devrait s’inquiéter. « le champ magnétique ayant diminué et s’étant relevé au cours des derniers millénaires », a indiqué l’institut d’Archéologie de l’université de Tel Aviv le 15 février.

« Albert Einstein considérait l’origine du champ magnétique terrestre comme l’un des cinq problèmes non résolus en physique. L’affaiblissement du champ géomagnétique s’étendant du noyau de la planète à l’espace extérieur a été enregistré pour la première fois il y a 180 ans, et a suscité une certaine préoccupation portant sur le bien-être de la biosphère », indique l’Académie.

L’étude de l’intensité du champ magnétique a des implications à la fois en géophysique, en astronomie, en biologie et en archéologie. Elle est principalement mesurée par des matériaux géologiques et archéologiques ayant été impactés par la chaleur, par un facteur d’aimantation thermique permanente. Cette mesure contient des informations sur ce qui a été le vecteur du champ magnétique.

Cela a montré un comportement fluctuant du champ, comprenant des périodes brèves (décennales) et des changements rapides.

Une série de de fragments de jarres en terre cuite avec le cachet des sceaux royaux du gouvernement de Judée. Ils ont été utilisés pour mesurer le champ magnétique de la Terre. (TAO/PNAS)

Les archéologues ont analysé sur des jarres datant d’entre les VIIe et le IIe siècles av. J.-C., ce qui était connu depuis 2009 comme un déclin graduel du champ magnétique après une période plus stable. Un court intervalle de temps avec des valeurs très élevées a maintenant été confirmé durant le VIIIe siècle av. J.-C..

« Nous l’appelons le ‘Pic de l’âge de Bronze’, et il est le champ le plus élevé au cours des derniers 100 000 ans », explique le Dr. Erez Ben-Yosef de l’institut d’Archéologie de l’université de Tel Aviv.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ