Chaque jour, environ 13.000 repas gaspillés dans les cantines du quartier de La Défense

Par Emmanuelle Bourdy
30 mai 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

Une enquête a été réalisée par l’association « la défense des aliments » auprès de cinq entreprises volontaires du quartier de la Défense à Paris et il a été estimé qu’environ 104 grammes de nourriture par jour et par personne étaient jetés à la poubelle ainsi que le souligne Le Figaro. Cela équivaut a environ 13.000 repas par jour, soit entre six à neuf tonnes d’aliments gâchés chaque jour. L’enquête a également déterminé que le pain était l’aliment le plus gaspillé précise Le Figaro.

Des salariés de ces entreprises ont été interrogés, certains admettent au micro de RTL que « de manière générale, on voit souvent des plateaux à moitié remplis qui sont nettoyés. » D’autres renchérissent : « C’est évident, les gens ont les yeux plus gros que le ventre et forcément il y a un peu de gaspillage. »

Cette enquête aura ainsi entraîné une prise de conscience ; les entreprises volontaires se sont depuis engagées à lutter contre ce gaspillage. A l’issue de cet audit, des discussions seront engagées afin de trouver des solutions pour diminuer celui-ci.

Arash Derambarsh, conseiller municipal LR de Courbevoie, est depuis plusieurs années engagé dans cette lutte anti-gaspillage alimentaire. Il a œuvré afin « d’obtenir une loi interdisant aux supermarchés de jeter leurs invendus consommables et de les donner à l’association de leur choix », déclare-t-il sur son blog.

Le 3 février 2016, la loi n°2016-138 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire est finalement avalisée par le parlement. Cette loi implique de responsabiliser et de mobiliser les producteurs, les transformateurs et les distributeurs de denrées alimentaires, les consommateurs et les associations et de nombreuses actions de lutte contre le gaspillage alimentaire sont mises en œuvre telles que : la prévention du gaspillage alimentaire, l’utilisation des invendus propres à la consommation humaine, par le don ou la transformation et la valorisation destinée à l’alimentation animale pour ne citer que les plus importantes. Le non-respect de cette loi peut entraîner une amende de 3750 euros.

Arash Derambarsh a également remporté ce mardi 28 mai 2019, le prix Win Win pour le développement durable de la ville suédoise de Göteborg, ce prix le récompense pour « son travail constant et son engagement sans faille » pour la cause alimentaire. Le prix Win Win du développement durable 2019 (Gothenburg Sustainabily Award) sera remis officiellement le 31 octobre prochain. Le jury a expliqué à cette occasion : « Le travail d’Arash Derambarsh a inspiré des gens dans le monde entier et a permis d’inscrire la question du gaspillage alimentaire à l’agenda mondial. Son exemple montre qu’il est possible de faire la différence et de prendre des mesures concrètes dans une direction durable en matière de production alimentaire », ainsi que le relate le journal Wikiagri.

RECOMMANDÉ