Charente-Maritime : le coq Maurice de l’Île d’Oléron est décédé

Par Léonard Plantain
19 juin 2020
Mis à jour: 19 juin 2020

Annoncée ce jeudi 18 juin, le célèbre coq Maurice est décédé le mois dernier, victime du coryza – une épidémie qui sévit dans l’île d’Oléron (en Charente-Maritime).

Devenu un emblème local voire national, le coq Maurice avait été au centre d’un procès pour troubles du voisinage qui avait vu les plaignants déboutés au nom de la ruralité et des droits des autochtones, et avait inspiré des textes réglementaires, relate le Sud-Ouest.

Malheureusement, Maurice était malade depuis des mois, atteint du coryza. Et malgré une surveillance et des soins vétérinaires, sa vie déclinait, jusqu’à un matin où sa propriétaire l’a trouvé mort au pied de son perchoir :

« Il était veillé par deux poulettes inconsolables », a déclaré sa propriétaire, Corinne Fesseau.

Maurice laisse derrière lui un « livre », soigneusement compilé par Corinne Fesseau, montrant qu’il n’était pas un simple coq mais le représentant de la cause de la ruralité, ayant eu son quart d’heure de gloire en posant auprès d’élus et hommes politiques, comme le député Didier Quentin et le président du département Dominique Bussereau.

Aussi, après l’annonce de sa mort et afin que sa cause ne soit pas veine, Corinne Fesseau et son mari ont déclaré : « Nous avons décidé de lui trouver immédiatement un successeur et Maurice II, qui est le propre frère utérin de Maurice I, a fait son entrée au poulailler familial accompagné de deux nouvelles poulettes. » Ainsi, la bataille pour Corinne et son association continue.

D’ailleurs, aucun voisin n’a remarqué le changement entre Maurice I et Maurice II, ce dernier étant également un bon chanteur. Dorénavant, Maurice repose sous les rosiers, en face des fenêtre de la cuisine de Corine Fesseau, dans un coin du jardin familial. Elle et son mari ont également tenu à faire les choses bien, en envoyant un faire-part aux personnes et aux élus ayant soutenu leur cause.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ