Un chef-d’œuvre perdu de Cimabue de la pré-Renaissance pouvant aller jusqu’à 6 millions d’euros découvert dans une cuisine près de Paris

Par CNN
26 septembre 2019 Mis à jour: 26 septembre 2019

Un chef-d’œuvre perdu du peintre florentin Cimabue du XIIIe siècle a été retrouvé dans une cuisine près de Paris.

Selon Jérôme Montcouquil du Cabinet Turquin, spécialiste de l’art, qui a été chargé d’effectuer des tests sur le tableau après sa découverte au début de l’été, Le Christ moqué devrait rapporter jusqu’à 6 millions d’euros aux enchères le mois prochain.

Une dame française âgée de la ville de Compiègne avait gardé dans sa cuisine une œuvre d’art rare, qu’elle croyait être une icône religieuse grecque, dit Jérôme Montcouquil. La propriétaire n’avait aucune idée de l’origine du tableau de 25,8 x 20,3 centimètres, a-t-il ajouté.

« Il ne nous a pas fallu longtemps pour voir que c’était une œuvre du peintre italien Cimabue. C’est un père de la peinture et nous connaissons donc très bien son travail », a dit Jérôme Montcouquil à CNN.

Cimabue est le pseudonyme de l’artiste Cenni di Pepo, né à Florence vers 1240. Il est connu pour avoir été le découvreur et le maître de Giotto, largement considéré comme l’un des plus grands artistes de la pré-Renaissance.

« Il n’y a que onze de ses tableaux dans le monde, ils sont rares. »

Jérôme Montcouquil dit que l’œuvre fait partie d’un diptyque réalisé en 1280 dans lequel étaient représentées sur huit panneaux de tailles semblables des scènes de la Passion et de la crucifixion du Christ.

Le style de la peinture, le fond doré et les traces de l’ancien cadre ont aidé les experts à identifier le tableau comme faisant partie du diptyque, selon un communiqué de presse des commissaires priseurs Acteon.

La couche picturale reste en « excellent état » malgré l’accumulation de poussière, a poursuivi le communiqué.

La National Gallery de Londres abrite une autre scène de l’œuvre, La Vierge à l’enfant trônant et entourée de deux anges, que la galerie a acquise en 2000. Ce tableau était perdu pendant des siècles avant qu’un aristocrate britannique ne le trouve à son siège dans le Suffolk, selon l’AFP.

Une autre – La Flagellation du Christ – se trouve à la Frick Collection à New York.

« Ils sont tous fabriqués avec la même technique sur le même panneau de bois, ce qui vous permet de suivre le fil du bois à travers les différentes scènes », explique Jérôme Montcouquil.

« Nous avons aussi utilisé la lumière infrarouge pour nous assurer que la peinture a été faite de la même main. Vous pouvez même voir les corrections qu’il a faites. »

L’œuvre, qui était suspendue au-dessus d’une plaque chauffante dans la cuisine, est maintenant prête à passer sous le marteau le 27 octobre à la maison de vente Acteon à Senlis, au nord de Paris, selon l’AFP.

Il s’agira de la toute première toile de Cimabue à être mise aux enchères, selon le cabinet Turquin.

RECOMMANDÉ