Cherbourg : assassinat du président d’une association pro-migrants – le jeune Afghan passe aux aveux

Par Nathalie Dieul
13 mai 2020
Mis à jour: 14 mai 2020

Le président de l’Association d’aide aux migrants Itinérances a été assassiné à son domicile près de Cherbourg ce mardi 12 mai, à la suite des « coups de barre de fer » qu’il aurait reçus pendant son sommeil. Le jeune migrant afghan qu’il hébergeait, placé en garde à vue pour homicide volontaire, a reconnu les faits.

Jean Dussine, enseignant à la retraite et ancien directeur d’école, venait en aide aux migrants qu’il aidait par l’intermédiaire de l’association dont il était président depuis 2016. Il en hébergeait aussi parfois certains, comme ce jeune Afghan de 21 ans, qui se trouvait chez lui le matin de son assassinat, relate Valeurs Actuelles.

« Jean Dussine dormait quand l’individu, un migrant afghan d’à peine 20 ans, s’en est pris à lui à coup de barre de fer. Il n’a pu être ranimé », ont raconté des témoins, selon France 3.

Les six autres migrants hébergés par le retraité auraient donné l’alerte, ce qui a mené à l’arrestation du suspect.

Selon La Presse de la Manche, la garde à vue du jeune migrant, inconnu des services de police jusque-là, a été prolongée. Il a reconnu les faits malgré la barrière de la langue et le fait que l’interprète doive intervenir par téléphone, ce qui complique le « rapport de confiance qu’il peut y avoir entre le gardé à vue et l’enquêteur ».

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Le scénario reconstitué par les enquêteurs indique que la victime a été agressée dans la matinée au rez-de chaussée de son domicile. « Il n’y avait pas de trace de lutte apparente dans la pièce », explique le procureur de la République, Yves Les Clair.

« Les six personnes à l’étage entendent du bruit, quelque chose d’anormal. Ils descendent, voient quelqu’un en train de s’enfuir et lui courent après. Ils l’interpellent un peu plus loin sur le chemin. Nous constatons des gouttes de sang jusqu’à l’endroit où il est arrêté. Cela correspond bien à leurs déclarations », détaille M. Le Clair.

Les mains et les vêtements du mis en cause, ainsi qu’un tube en métal, comportaient des traces de sang.

« Nous partons sur l’assassinat et non pas le meurtre. Son geste était prémédité. Il y va visiblement pour cela », indique le parquet.

Une autopsie sera pratiquée sur la victime jeudi ou vendredi. Quant au suspect, il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ