Des chercheurs ont trouvé le moyen de convertir le sang d’un donneur en «groupe sanguin universel»

Par Epoch Times
17 juin 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

La récente découverte d’un chercheur pourrait pallier la pénurie de sang chez les patients qui en ont besoin. La Croix-Rouge a annoncé des niveaux d’urgence, car il n’y a tout simplement pas assez de dons.

Il semble que la recherche à l’Université de Colombie-Britannique, au Canada, s’oriente dans une nouvelle direction. Ils ont mis au point un moyen de convertir les types A, B et AB en un type universel utilisable par tous.

Convertir ces types spécifiques, cela signifie une plus grande offre pour tout le monde.

Illustration – Shutterstock | Komsan Loonprom

La différence entre les types de sang résulte de la présence de différents sucres, appelés antigènes, à la surface des globules rouges. Les types A et B ont deux types de sucre différents, alors que le type AB a les deux. Le sang de type O, cependant, n’a pas d’antigènes et est donc un type universel.

Si une personne de type A reçoit une transfusion de sang de type B (ou vice versa), son système immunitaire la rejettera, attaquant et tuant les cellules sanguines de type B. Pourtant, tout le monde est capable de recevoir le type O, ce qui en fait le plus précieux.

« Nous avons été particulièrement intéressés par les enzymes qui nous permettent d’éliminer les antigènes A ou B des globules rouges », a déclaré Stephen Withers, chercheur à l’Université de Colombie-Britannique, dans un communiqué de presse. « Si vous pouvez éliminer ces antigènes, qui ne sont que des sucres simples, vous pouvez convertir le sang A ou B en O. »

Auparavant, les chercheurs avaient trouvé un moyen d’éliminer les sucres de différents groupes sanguins, les convertissant en types O en utilisant certaines enzymes (molécules responsables de réactions chimiques). Ils n’ont pas trouvé d’enzyme efficace, sûre et économique, a déclaré M. Withers.

Les scientifiques de l’UBC ont présenté leurs conclusions lors d’une réunion de l’American Chemical Society en août 2018. Leur découverte a été publiée dans la revue Nature Microbiology plus récemment.

Stephen Withers et ses collègues ont trouvé leur candidat enzymatique dans le microbiome intestinal humain. Ils savaient que la muqueuse intestinale contenait les mêmes sucres que ceux présents dans les cellules sanguines et que les enzymes trouvées dans les selles débarrassaient ce sucre de la muqueuse pour alimenter le processus de digestion.

Illustration – Shutterstock | Wacomka

Cela a conduit à la découverte d’une nouvelle famille d’enzymes capables de convertir les types de sang A, B et AB en types O à un taux 30 fois supérieur à celui des candidats présumés antérieurs. Cependant, il reste encore beaucoup de tests à faire.

Les essais à plus grande échelle ouvriront la voie aux essais cliniques, qui aideront à déterminer s’il y a des effets indésirables. Il peut encore s’écouler un certain temps avant qu’une technique soit approuvée.

« Je suis optimiste sur le fait que nous avons un candidat très intéressant pour ajuster le sang donné à un type commun », a déclaré Stephen Withers, ajoutant que « cela semble très prometteur ».

RECOMMANDÉ