Les chercheurs ont trouvé un tout nouveau minéral au coeur d’ une minuscule météorite. On ne l’avait jamais vu dans la nature auparavant

Par CNN
28 décembre 2019 Mis à jour: 28 décembre 2019

Entre 2015 et 2019, les chercheurs ont découvert 31 nouveaux minéraux de carbone, dont la plupart sont très colorés. L’edscottite est l’une des nouvelles découvertes les moins voyantes, mais c’est aussi celle qui a mis les géologues en effervescence.

L’edscottite est un matériau qui n’est pas totalement inconnu : il a déjà été observé dans des fonderies lorsque le fer est fondu en acier. Mais l’édscottite découverte dans une minuscule météorite est officiellement classée et reconnue cette année comme présente et produite à l’état naturel.

La météorite de Wedderburn se trouve dans les musées de Victoria en Australie depuis qu’elle a été trouvée à proximité en 1951 ; depuis des décennies, les chercheurs ont prélevé des échantillons pour en analyser le contenu et déchiffrer les secrets.
« Entre 500.000 et 600.000 minéraux ont déjà été créés artificiellement en laboratoire, mais moins de 6.000 existent à l’état naturel », a déclaré Stuart Mills, conservateur principal des musées de Victoria à The Age .

Elle tient son nom du découvreur de la météorite, le cosmologue Edward Scott, de l’université d’Hawaï et pionnier de la recherche sur les météorites. Il a identifié pour la première fois le carbure de fer unique en 1971 alors qu’il étudiait la météorite, mais la technologie de l’époque n’était pas assez avancée pour lui permettre de caractériser sa structure.

Il a pu se former dans l’espace

Lors de nouvelles analyses effectuées à partir d’un échantillon, les chercheurs Chi Ma de Caltech et Alan Rubin de l’UCLA ont eût la surprise de trouver de l’édscottite au microscope électronique.

La façon dont il s’est formé n’est pas encore claire. Geoffrey Bonning, un scientifique planétaire de l’Université nationale australienne qui n’a pas participé à cette nouvelle étude, a déclaré à The Age que le minéral a pu se former dans le noyau chaud et pressurisé d’une planète ancienne.

La planète hypothétique, dit-il, s’est formée lorsque des astéroïdes se sont agglomérés en une seule grande planète. La planète s’est réchauffée pendant sa formation, et du métal chaud s’est écoulé de son noyau.

« Cette météorite contenait une abondance de carbone. Et alors qu’elle se refroidissait lentement, le fer et le carbone se sont réunis et ont formé ce minéral », a dit Mills.

Il y a longtemps, cette planète malheureuse, productrice d’edscottite, aurait pu subir une collision cosmique colossale – impliquant une autre planète, une lune ou un astéroïde – et être détruite par explosion, les morceaux fragmentés de ce monde détruit étant projetés dans le temps et l’espace.

La météorite de Wedderburn serait issue de ces débris, selon Bonning. L’edscottite a pu être créée lors de la fusion du noyau de l’ancienne planète,quand tout ce métal s’est réchauffé.

RECOMMANDÉ