Des chercheurs testent l’ADN d’un général viking d’il y a 1000 ans – et prouvent qu’ils se sont trompés

12 mars 2019 Mis à jour: 12 mars 2019

Les scientifiques avaient supposé certaines choses au sujet d’un squelette viking qu’ils ont déterré dans les années 1800.

Le squelette a été enterré avec deux chevaux, une hache, une épée, une lance, un couteau de combat et des boucliers, alors ils ont supposé que le squelette appartenait à un guerrier.

Un jeu de société se trouvait sur les genoux du squelette, alors ils ont supposé que l’homme était un chef militaire puissant.

Sauf que ce n’était pas un homme.

Illustration de 1889 par Evald Hansen d’après le plan original de la tombe de l’excavateur Hjalmar Stolpe. (Université d’Uppsala)

Le squelette appartient en fait à une femme, selon les résultats d’un test ADN publié dans l’American Journal of Physical Anthropology.

« Il s’agit en fait d’une femme, âgée de plus de 30 ans et assez grande, mesurant environ 1,71 m », a déclaré Charlotte Hedenstierna-Jonson, une archéologue de l’Université d’Uppsala, à The Local.

Illustration de la tombe d’un Viking par Neil Price. (Domaine public)

La guerrière a été enterrée au milieu du Xe siècle dans la ville viking de Birka. Le jeu trouvé sur ses genoux était complet avec un jeu complet de pièces.

« Le jeu indique qu’elle était un officier », dit Dre Hedenstierna-Jonson. « Quelqu’un qui travaillait avec la tactique et la stratégie et qui pouvait mener des troupes au combat. »

Les scientifiques ont longtemps supposé que le squelette appartenait à un homme parce qu’il était enterré avec des armes. Il y a plusieurs années, Anna Kjellström, une scientifique spécialiste des os et du squelette, a constaté que les pommettes étaient étroites et que les os pelviens étaient féminins. Les scientifiques ont testé l’ADN et les résultats ont prouvé qu’une hypothèse vieille d’un siècle était fausse.

Une illustration de la vie quotidienne à l’époque viking. (Domaine public)

« L’Analyse de l’ADN ancien pour l’identification sexuelle est utile pour travailler avec des enfants par exemple, mais peut aussi aider à résoudre des cas controversés tels que celui-ci », a déclaré Maja Krzewinska, archéologue à l’Université de Stockholm.

La découverte d’une guerrière est la première du genre, selon Neil Price, professeur d’archéologie à l’Université d’Uppsala.

« Des sources écrites mentionnent occasionnellement des guerrières », a dit le Prof. Price à phys.org. « Mais c’est la première fois que nous trouvons des preuves archéologiques convaincantes de leur existence. »

Les Vikings étaient d’excellents marins. De la fin du VIIIe à la fin du XIe siècle, ils ont fait des raids et des échanges commerciaux avec des pays d’Europe du Nord, d’Europe centrale et d’Europe de l’Est.

Une épée viking’ulfberht’ (au premier plan) originaire de Russie et datant de 900-1000 après J.-C. est représentée en duel avec une photocopie pour l’exposition « Vikings : Exposition ‘Life and Legend' », au Musée britannique (British Museum) de Londres, le 4 mars 2014. L’exposition fut présentée du 6 mars au 22 juin 2014. (Ben Stansall/AFP/Getty Images)

Épée Viking de 1 100 ans d’âge retrouvée

Une épée viking fabriquée il y a plus d’un millénaire a été trouvée sur une montagne en excellent état.

L’épée a été trouvée par Einar Ambakk, un chasseur de rennes sur une montagne isolée en Norvège, a rapporté Fox News. Le chasseur a avisé le programme d’archéologie des glaciers du conseil du comté local d’Oppland.

« C’est un type commun d’épée viking – ce qui la rend spéciale, c’est le contexte et la préservation : elle a été trouvée à 1 640 m au-dessus du niveau de la mer », a déclaré Lars Pilo, du conseil du comté d’Oppland, à Fox News par courriel. « À ma connaissance, une épée viking n’a jamais été trouvée à une telle altitude. »

Lars Pilo a dit que l’épée a été déposée à cet endroit pendant 1 100 ans. Il a indiqué que la remarquable conservation de l’épée pourrait être due à la haute altitude.

« Il est difficile pour certains de croire qu’une épée puisse survivre plus d’un millier d’années à l’air libre », a déclaré M. Pilo.

L’excellente condition de l’épée a été favorisée par la sécheresse de la montagne. L’épée a été trouvée dans de petites pierres lâches, plutôt que d’être enfouie dans la pierre, ce qui a également contribué à empêcher qu’elle ne se détériore.

Le conseil spécule encore sur la façon dont l’épée a atteint la montagne. « Il n’y avait pas d’autres trouvailles associées à proximité. Rien n’indique qu’il s’agisse d’un enterrement ou d’une sorte de sacrifice. Il semble également peu probable que l’épée ait simplement été perdue ici, c’est-à-dire laissée derrière pour une raison quelconque et non retrouvée plus tard. Quel genre de Viking aurait laissé derrière lui son objet le plus précieux ? », a déclaré le conseil municipal par l’intermédiaire de son site Web Secrets of the Ice.

Version originale

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire.

RECOMMANDÉ