Un cheval brûlé dans une attaque à l’acide reçoit un traitement en peau de poisson, le premier en son genre

Par Chris Ford
23 janvier 2019
Mis à jour: 7 novembre 2019

Une attaque à l’acide sur une jument sans défense a provoqué de graves blessures à sa tête. S’il n’y avait pas eu un traitement pionnier à base de peau de poisson, les vétérinaires l’auraient peut-être abattue.

En mai 2018, une jument a été trouvée dans un état épouvantable à Chesterfield, Derbyshire, Angleterre. Elle était dans un état de grande détresse, couverte de parasites et souffrant de brûlures chimiques à la face, selon le MailOnline.

L’animal blessé et mal nourri a été transporté à l’hôpital équin Rainbow dans le North Yorkshire, où Cinders, c’est son nom, a reçu une greffe de peau de tilapia – le premier traitement du genre au monde pour un cheval.

La peau des poissons aide à guérir et à prévenir les infections ; elle contient également une bonne quantité de collagène et aide à conserver l’hydratation des zones brûlées.

Le Dr Jamie Peyton, de l’Université de Californie, s’est rendue en Grande-Bretagne pour effectuer la chirurgie avec les peaux de tilapia stérilisées. Son traitement pionnier a été utilisé auparavant pour traiter les ours brûlés dans les feux de forêt de Californie.

Le traitement du cheval a été financé grâce à l’énorme soutien du public, qui a recueilli 38 588 $ (environ 33 949 €) en quelques semaines grâce à une page intitulée JustGiving.

Cinders a subi trois opérations d’une durée totale de 10 heures, et les vétérinaires des États-Unis et de la Grande-Bretagne ont combiné leur expertise pour un résultat réussi.

« Les animaux qui ont déjà été traités avec des pansements de peau de poisson semblent être beaucoup plus à l’aise après que ces pansements ont été appliqués », a déclaré David Rendle, un vétérinaire de l’hôpital équin, à la BBC.

« Nous voulons changer les pansements de Cinders aussi peu souvent que possible pour lui épargner le plus de douleur possible, et ces pansements sont susceptibles de durer plus longtemps que toute autre chose. »

« Des blessures extraordinaires nécessitaient des traitements extraordinaires. »

Après deux semaines, on a cessé le traitement à la peau de poisson et Cinders a commencé à se remettre lentement de ses blessures.

Le Dr Rendle était confiant que le cheval ne souffrirait d’aucun effet néfaste à long terme.

Il a dit : « Elle a encore un long chemin à parcourir, mais elle ne semble pas troublée par son épreuve.

Nous prenons un jour après l’autre, mais plus il y a des jours qui passent, plus les perspectives s’améliorent. »

« Cela a été un processus graduel de rétablissement. Elle est prête à s’intégrer dans un nouveau pâturage où elle sera gâtée pourrie et ne manquera de rien ! »

Il a également ajouté : « Les blessures étaient très graves et nous avons failli l’abattre. Heureusement, ça a bien marché pour Cinders. »

« Elle a une nature merveilleuse et espiègle », dit le Dr Rendle. « Elle se faufile derrière vous et cherche de la nourriture dans votre poche et elle vous grignotera si vous ne lui prêtez pas assez attention. »

Cinders est certainement reconnaissante de pouvoir mener une vie saine et heureuse grâce à la gentillesse et à la compassion de l’équipe vétérinaire, sans parler de leur expertise.

Ces poulains sont si énergiques !

RECOMMANDÉ