Mais qui tue les chevaux et leur sectionne l’oreille droite dans plusieurs régions de France ?

Par Michal Bleibtreu Neeman
20 mai 2020
Mis à jour: 20 mai 2020

Depuis plus d’un an, dans plusieurs régions en France, des chevaux sont retrouvés morts avec l’oreille droite sectionnée. Qui tue les chevaux et leur coupe les oreilles ? Un acte de cruauté ? Un challenge ? Les enquêteurs cherchent à comprendre. 

Les propriétaires de chevaux, un peu partout en France, sont dans l’angoisse. Depuis décembre 2018, selon les derniers témoignages, des chevaux sont trouvés abattus avec l’oreille droite coupée.

Le premier cas présumé selon La Montagne a été rapporté dans le Puy-de-Dôme le 1er décembre 2018. La pouliche First Avenue de 3 ans a été découverte sans vie, avec une oreille sectionnée, à Loubeyrat. Quelques mois plus tard, un autre cas a été mentionné en Vendée. Puis d’autres cas l’ont succédée un peu partout en France.

« Je n’en dors pas. Mais pourquoi font-ils cela ? C’est invraisemblable », se demandait Melissa Veron, la propriétaire d’une jument de 2 ans, découverte morte jeudi 14 mai dans son pré à Berny-en-Santerre, un petit village de 160 habitants dans la Somme, contactée par Le Parisien. Trois jours plus tard, au même endroit, c’est une ponette de 4 ans qui était retrouvée dans le même état, l’oreille droite sectionné net. « Ce n’est même pas une vengeance personnelle, car les propriétaires sont différents », a expliqué le maire de la commune Francis Leroy. Les chevaux dans cette commune sont dès lors protégés par des caméras de surveillance.

Selon le procureur de la République de Laon, interrogé par France 3 Hauts-de-France, les enquêteurs ont trouvé un seul lien commun : l’oreille droite coupée et pas d’empoisonnement, sinon « le mode opératoire n’est jamais le même ». Il s’agit probablement d’auteurs différents. Les enquêteurs n’excluent pas la piste d’un « challenge » malsain.
 En attendant, les propriétaires de chevaux appellent à la prudence.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ