Corrèze: un chien patou sauvé après une semaine d’errance dans la neige

Par Léonard Plantain
3 janvier 2021
Mis à jour: 3 janvier 2021

Après un parcouru d’errance d’environ 90 km dans la neige entre la Corrèze et le Puy-de-Dôme, un patou (un chien de troupeau des Pyrénées) a été récupéré sain et sauf par le refuge animalier de Bort-les-Orgues (Corrèze).

C’est une histoire que se finit bien en ce début de nouvelle année : surnommé Snö, un patou est désormais nourri et câliné au refuge animalier de Bort-les-Orgues, après avoir erré sur une distance de 90 km dans la neige entre la Corrèze et le Puy-de-Dôme. Pour Alexandre Chauvet, le président du refuge, ce chien est un « miraculé », relate La Montagne.

Cependant, à qui appartient ce beau patou ? Actuellement, personne ne s’est encore manifesté. Mais, retraçons un peu son histoire.

Tout a commencé lundi 21 décembre, lorsque le refuge a été prévenu par des habitants qu’un chien vagabondait du côté de Sarroux-Saint-Julien et qu’il a failli causer un accident. « Nous sommes conventionnés avec cette commune, alors nous sommes partis le chercher », a expliqué Alexandre. Cependant, « à notre arrivée, pas de patou ».

Souhaitant le retrouver au plus vite, le refuge a alors posté une publication sur sa page Facebook « Refuge animalier bortois défense animale / Fourrière canine« . À travers leur message, partagé des milliers de fois, les réseaux sociaux sont entrés en action et le fameux patou a été signalé à de multiples reprises, d’abord du côté de Saint-Étienne-aux-Clos :

Rapidement, les bénévoles du refuge se sont déplacés sur les lieux, mais là encore ils sont arrivés trop tard, le patou avait de nouveau disparu. Au cours de la semaine, Snö a été vu à proximité de l’entrée de l’A89 à Saint-Julien-Puy-Lavèze, puis à Murat-le-Quaire, dans le Puy-de-Dôme. Cependant, durant 2 jours, plus de signe de vie.

« Bloqués par la neige, on a un temps abandonné nos recherches », a expliqué Alexandre. « Le vendredi, il a été vu à Laqueuille, puis jusqu’au dimanche, plus aucun signe de vie. C’était angoissant, on ne savait pas où il était. » Alexandre le croyait alors mort.

Jusqu’à un nouveau signalement. Dimanche 27 décembre, une éleveuse de Perpezat (Puy-de-Dôme) signale un patou autour de sa ferme : « Elle l’a nourri avec du lait et il s’est fixé là. Il partait la journée, mais revenait le soir. Il couchait auprès des veaux », a précisé Alexandre.

Assuré de trouver ce patou fuyard, Alexandre a pris contact avec un vétérinaire spécialisé, dans le but d’endormir et de capturer l’animal, car bien que localisé, ce dernier ne se laissait pas approcher. C’est finalement un vétérinaire d’Issoire, possesseur d’un fusil hypodermique, qui est intervenu.

L’opération, délicate, a ensuite été organisée pour le mercredi matin à 8 h 30. Sur place, le vétérinaire était épaulé par seulement deux bénévoles du refuge, pour ne pas effrayer l’animal. Et, après mille précautions, le vétérinaire a décoché une flèche anesthésiante à 50 mètres du chien. Une flèche qui a atteint sa cible !

Touché, l’animal a directement pris la fuite : « Il s’est endormi au bout de 10 minutes. Cela peut paraître court, mais c’est très long lorsqu’il faut lui courir après dans des prés recouverts de 60 cm de neige pour ne pas le perdre de vue. C’était très physique », se souvient Alexandre.

Heureusement, tout s’est bien passé. Le patou a été ramené au refuge, mis en box, nourri et chouchouté. Il s’est même laissé caresser et n’a pas été hostile aux autres chiens : « Il n’est ni pucé, ni tatoué. Il est amaigri après une semaine passée sans manger à sa faim, mais il est dans un bon état général », a indiqué Alexandre.

Selon le vétérinaire, l’âge de ce patou serait d’un an et demi. « On a retracé son parcours à la règle, et on pense qu’il a parcouru plus de 90 km », a précisé Alexandre lors d’un live Facebook.

L’intervention d’Alexandre Chauvet au sujet du patou, à partir de 4 minutes :

Depuis, malgré le nombre de vues et d’interactions sur la page Facebook du refuge, personne ne s’est manifesté pour récupérer Snö.

Néanmoins, « c’est un miraculé. Il a traversé la tempête Bella, survécu à l’autoroute. Là, on le laisse se poser et on va discuter de la suite. Selon son caractère, soit on le remet à l’adoption, soit on le donne à une association de placement de patous. C’est un vrai chien de travail », a conclu Alexandre.

Focus sur la Chine – Un climat inhabituel en Chine


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ