Un chien «pleure» tous les soirs en attendant d’être enfin adopté, le refuge partage sa triste photo comme dernier espoir

Par ROBERT JAY WATSON
20 juillet 2019 Mis à jour: 20 juillet 2019

Imaginez si l’un d’entre nous était un enfant et était jeté sans cérémonie dans un refuge, comme un sac de vieux objets donnés à un organisme de charité. Imaginez si l’on perdait le seul lit, la seule maison, la seule famille que l’on connaissait.

Eh bien, c’est ce qui est arrivé à environ 6,5 millions d’animaux domestiques l’an dernier aux États-Unis, selon une association de prévention de la cruauté animale, l’American Society for the Prevention of Cruelty to Animals (ASPCA). Environ la moitié de ce chiffre étaient des chiens.

La bonne nouvelle ? 50 % d’entre eux ont été adoptés par des familles aimantes qui leur ont donné un nouveau souffle de vie. La mauvaise nouvelle ? L’autre moitié a été euthanasiée, au compte de plus d’un demi-million d’animaux chaque année. Pour eux, l’abandon signifiait littéralement la fin de leur vie.

Tout le monde sait que les refuges pour chiens aux États-Unis sont remplis d’animaux incroyables, chacun d’entre eux méritant un foyer. Que leurs propriétaires aient été surpris de leur taille ou du fait qu’ils ne soient pas restés de « mignons petits chiots » toute leur vie, ou que ces animaux aient eu besoin de plus d’entraînement, d’attention, d’exercice et d’amour que ce qu’ils étaient prêts à fournir, c’est une énorme tragédie pour les chiens.

Il y a quelques années, l’organisme de bienfaisance américain ayant pour mission de réduire la cruauté, l’exploitation et la négligence envers les animaux, le High Plains Humane Society (HPHS) de Portales, au Nouveau-Mexique, a partagé une photo d’un chien très triste, alors qu’il était dans son refuge. Ce chiot avait été abandonné par sa famille et n’avait littéralement plus personne dans sa vie, à part les bénévoles du refuge.

Bien que nous sachions à quel point les chiens des refuges peuvent être tristes, il est difficile de savoir exactement ce qu’ils ressentent. Mais parfois, une image capte notre attention parce qu’elle nous donne un aperçu de ce que signifie être seul. L’image de ce chien déprimé, que l’HPHS a partagé, était certainement l’une d’entre elles.

La chienne se tenait debout dans sa cage, les pattes avant agrippées aux barreaux, en regardant droit dans la caméra. Et là, dans ses yeux, il y avait ce regard de tristesse.

Bien que les chiens n’aient pas de liquide sortant de leurs yeux de la même façon que les humains pour exprimer leur tristesse – au lieu de cela, ils vont faire un bruit de pleurs – l’image souligne à quel point la situation de ce chien était triste. Le liquide indiquait probablement un problème avec ses yeux, juste un des nombreux problèmes de santé que les chiens abandonnés et négligés ont souvent, en arrivant dans les refuges.

Si le refuge n’arrivait pas à lui trouver rapidement une famille permanente, le chien risquait de devenir une autre statistique tragique. Ces larmes ont définitivement attiré l’attention des amoureux des animaux sur Internet, et dans la journée, les appels demandant des nouvelles du chien ont afflué. Des offres d’adoption ont même été reçues.

Étonnamment, en moins d’une journée, une amoureuse des chiens du coin est venue et a emporté cet adorable chiot. Du couloir de la mort à une nouvelle maison, cette belle chienne avait touché le jackpot. Les photos de l’HPHS la montraient debout, excitée de recevoir des câlins de sa nouvelle mère, qui avait un grand sourire rayonnant sur son visage.

Mais alors que ce fut définitivement une fin heureuse pour ce gentil toutou, combien d’autres de ses compagnons de refuge s’en sont sortis ? Cette histoire nous rappelle à quel point il est important d’être un propriétaire responsable et de se rappeler que les chiens, tout comme les enfants, sont de la famille. Quoi qu’il arrive !

RECOMMANDÉ