Chiens et chats : attention aux épillets, ces petites herbes qui sont un véritable danger pour votre animal

Par Nathalie Dieul
21 juillet 2021
Mis à jour: 21 juillet 2021

Du mois de juin jusqu’en septembre, les épillets représentent un danger potentiel pour les animaux de compagnie. Ces petites herbes qui ressemblent à un épi de blé amènent les vétérinaires à intervenir régulièrement, tous les étés, pour libérer les chiens et les chats de ces plantes qui peuvent s’accrocher partout et créer abcès et infections.

« Un épillet est une petite herbe qui vient de graminées qu’on trouve un peu partout et qui se détache au moment des sécheresses, des chaleurs », explique à France 3 Charlotte Brou, vétérinaire à Aubière, près de Clermont-Ferrand. « Il y a une petite pointe avec des piques, et cela fait comme un hameçon, ça ne recule pas. »

Ainsi, une résidente de cette commune du Puy-de-Dôme, Magalie, a pu faire l’expérience des dangers de l’épillet lorsque sa chienne Poppie, un chiot dalmatien de 4 mois, est rentrée du jardin en éternuant « en continu jusqu’à l’épuisement ». Son amie vétérinaire a su, même au téléphone, la cause du mal dont souffrait Poppie. Une anesthésie générale a en effet permis de retirer un épillet qui se trouvait au fond du nez de l’animal.

Consulter rapidement un vétérinaire

Selon la clinique vétérinaire les Poumadères, les épillets se glissent facilement dans tous les orifices (nez, yeux, oreilles, voies génitales) et peuvent aussi se glisser sous la peau. « Un épillet est souvent facile à mettre en évidence et à retirer lorsqu’il vient d’entrer dans une cavité ou de pénétrer sous la peau », indique cette clinique de L’Isle-Journain (Gers). « Par contre, la progression de ces herbes sèches est très rapide et après quelques jours seulement de présence, ils ont déjà parcouru un long trajet. Ils deviennent alors beaucoup plus difficiles à extraire. »

« Ça fait des abcès et c’est très douloureux », précise la vétérinaire d’Aubière. « Dans l’oreille, ça peut même aller jusqu’à piquer le tympan. Ça peut créer des infections. »

Si un de ces petits épis s’est coincé quelque part sur votre animal, emmenez-le sans tarder chez un professionnel. « Quand l’épillet est là, il faut l’intervention d’un vétérinaire. Le propriétaire ne peut pas aller le chercher par lui-même. Sans l’otoscope et la pince à épillet, on n’a aucune chance », assure Charlotte Brou.

Prévention

Il n’existe aucun remède miracle pour éviter les épillets. Toutefois, quelques précautions peuvent limiter les risques d’avoir à faire une visite chez un vétérinaire.

« Maintenant, dans le jardin, on arrache toutes les mauvaises herbes qui sont susceptibles de faire ça », raconte la propriétaire de Poppie. « Dans la rue, on essaie d’être vigilant au maximum. On évite les zones où il y en a beaucoup sur les trottoirs. »

De son côté, Charlotte Brou suggère d’inspecter ses animaux après les promenades, en particulier au niveau des oreilles. « Ça va se mettre sur la peau et ça va rentrer dans l’oreille quand le chien va bouger la tête ou se gratter. Si l’épillet est collé dans les poils, il faut l’enlever avant qu’il aille piquer le chien », conseille-t-elle.

Une autre précaution, surtout si votre animal a le poil long et frisé, consiste à le faire tondre avant la période estivale, ainsi que « de faire disparaître les bourres de poils qui ont tendance à se former entre les coussinets ou en arrière des oreilles », recommande la clinique vétérinaire les Poumadères.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ