La Chine construira de nouvelles centrales au charbon de capacité équivalente à celle de toute l’Union européenne

Par Chriss Street
30 décembre 2019 Mis à jour: 30 décembre 2019

La Chine prévoit de construire 300 nouvelles centrales au charbon de capacité de production d’électricité équivalente à toutes les centrales au charbon des 28 pays de l’Union européenne.

Bien que la Chine ait signé les accords sur le réchauffement climatique visant à réduire les émissions de CO2 – notamment l’accord de Copenhague de 2009 parrainé par les Nations Unies et l’accord de Paris de 2015 – la capacité de ses centrales au charbon a quintuplé en 18 ans, passant de 195 gigawatts (GW) en 2000 à 973 GW en 2018.

Selon Global Energy Monitor, malgré le fait que 1 756 GW de l’accroissement planifié de la capacité de production d’électricité au charbon aient été annulés en Chine entre 2010 et 2018, le pays augmentait sans relâche la production de cette électricité. Bien que la Chine possède déjà près de la moitié des 2 024 GW de capacité de production d’électricité au charbon dans le monde, le Financial Times a indiqué qu’elle ajoutera encore 148 GW de capacité de production d’électricité à base de charbon, soit à peu près la même quantité que les 149 GW de cette capacité existants dans toute l’Union européenne.

D’après un rapport publié par la revue américaine Proceeding of the National Academy of Scientist (PNAS), entre 2013 à 2017, la Chine a effectivement vu une « baisse importante » de la pollution atmosphérique en réduisant d’environ un tiers les niveaux de pollution par les particules fines PM2,5. Toutefois, étant donné qu’en 2013 la concentration de PM2,5 dans l’air de Pékin était 40 fois supérieure aux normes recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la réduction de ce niveau d’un tiers signifie que la concentration de PM2,5 à Pékin est encore 27 fois supérieure aux normes recommandées par l’OMS.

Le rapport de PNAS attribue à la Chine la mise en œuvre de nouvelles normes pour les centrales thermiques et les chaudières industrielles, le remplacement d’anciennes usines et l’établissement de nouvelles règles d’émissions pour les véhicules. Le PNAS a salué également une forte augmentation de la capacité de production d’énergies renouvelables en Chine, mais n’a pas mentionné que la capacité de production d’électricité à partir de charbon y a augmenté de 28 % au cours de la même période.

La principale raison de la croissance vertigineuse de la consommation d’énergie en Chine est le fait que ses dirigeants communistes ont incité les sociétés d’État à maximiser la croissance des exportations de produits manufacturés en subventionnant les prix de l’électricité utilisée par ces sociétés. Cependant, souligne Enodo Economics, face aux menaces de représailles commerciales de la part des pays occidentaux qui ont perdu beaucoup d’emplois, en 2017 la Chine a été obligée de promettre de passer, d’ici 2020, à une tarification axée sur le marché.

En même temps, les écologistes ont supposé qu’avec la baisse du prix d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables, la Chine augmenterait considérablement le déploiement de parcs solaires et éoliens.

Par ailleurs, Institute for Energy Research a expliqué que la nature intermittente de la production d’énergie éolienne et solaire ainsi que leur incapacité d’assurer des pics de puissance lorsque la demande est à son plein leur ont « imposé » des coûts supplémentaires – ceci afin d’assurer une disponibilité permanente des capacités de production d’énergie de réserve à base de combustible fossile. Comme le révèle une étude de cet institut : « En moyenne, les nouvelles installations éoliennes et solaires coûtent environ 65 % de plus que les centrales au charbon existantes – ceci avant d’ajouter les coûts « imposés » – et elles deviennent deux fois plus chères lorsque ces coûts sont ajoutés. »

En avril dernier, lors du Forum sur le titanesque projet chinois « Belt and Road Initiative » (souvent qualifiée de « nouvelle route de la soie »), le dirigeant chinois Xi Jinping a annoncé à 40 pays que la Chine s’était engagée à un « développement ouvert, propre et vert ». En même temps, il a ajouté que les projets chinois à l’étranger comprenaient la création de plus de 300 centrales au charbon – ceci dans des pays comme la Turquie, le Vietnam, l’Indonésie, le Bangladesh, l’Égypte et les Philippines.

Selon la Banque mondiale, à la suite de l’expansion des projets internes et externes de la Chine, le charbon assure actuellement la production de près de 40 % de l’électricité mondiale. On compte aujourd’hui 78 pays qui utilisent le charbon pour générer l’électricité (contre 66 en 2000), tandis que 16 autres pays sont en train de construire ou prévoient la construction de centrales électriques au charbon.

RECOMMANDÉ