La Chine inonde le marché zimbabwéen de panneaux solaires de qualité inférieure ; les spécialistes s’inquiètent

Par Andrew Mambondiyani
10 octobre 2019 Mis à jour: 10 octobre 2019

MUTARE, Zimbabwe – Vu la demande toujours croissante de sources d’énergie renouvelables en Afrique, des entreprises chinoises en profitent pour déverser des panneaux solaires de qualité inférieure sur le marché du continent, selon les experts en énergie.

Au Zimbabwe, Nobert Mataruse, un ingénieur de la Zimbabwe Energy Regulatory Authority (ZERA), a récemment mis en garde les gens contre les produits inférieurs aux normes.

« Ces derniers mois, nous avons assisté à un afflux de produits solaires qui ne sont pas appropriés », a déclaré l’ingénieur Mataruse, cité par The Herald, un quotidien appartenant au gouvernement.

Le Zimbabwe, comme de nombreux pays d’Afrique, est confronté à une crise énergétique, et le gouvernement plaide en faveur d’une utilisation accrue de l’énergie solaire. Mais de nombreux produits entrant sur le marché ne répondent pas aux normes locales.

Produits défaillants

La grande majorité des panneaux solaires actuellement défectueux et en panne peut être retracée jusqu’aux usines de fabrication chinoises, a déclaré Tawanda Chitiyo, un expert en énergie basé au Zimbabwe.

« La croissance du marché local s’est traduite par un afflux important de produits PV[photovoltaïques] dans le pays. De nombreux produits de qualité inférieure se sont retrouvés sur le marché, ce qui a eu des conséquences négatives pour les consommateurs », a déclaré M. Chitiyo, qui est également le directeur de Tawanda Energy.

Tawanda Energy exerce ses activités dans les secteurs de l’énergie, des biocarburants, de la pétrochimie et des industries connexes, utilisant des bioraffineries communautaires pour produire du diesel, du gaz naturel, de l’électricité et du charbon à usage agricole (biochar) à partir de boues d’épuration et de déchets plastiques.

Tawanda Chitiyo, directeur de Tawanda Energy. (Avec l’aimable autorisation de Tawanda Chitiyo)

M. Chitiyo a déclaré que l’attrait d’une bonne affaire est difficile à résister, et qu’économiser des centaines, voire des milliers d’euros est une proposition attrayante, surtout lorsque les déficits de qualité des panneaux à bas prix ne sont pas immédiatement apparents, faisant de l’Afrique une cible facile comme terrain de décharge pour les panneaux solaires bon marché et défectueux.

« Comme tous les produits manufacturés, les panneaux solaires et autres composants du système d’énergie solaire se dégradent et produisent progressivement moins d’électricité avec le temps. Mais le taux de défaillance des panneaux solaires chinois est aujourd’hui très préoccupant. Il n’y a pas de chiffres à l’échelle de l’industrie sur les panneaux solaires défectueux ; personne ne sait à quel point le problème est répandu », a-t-il révélé.

La contrefaçon de produits solaires sur le marché est aujourd’hui l’un des principaux défis auxquels est confrontée l’énergie solaire dans le pays, a fait savoir M. Chitiyo.

« Les produits de ces fournisseurs souffrent souvent de performances inégales, présentent une faible puissance de sortie et ne fonctionnent pas conformément aux spécifications inscrites sur leurs plaques signalétiques. Un autre problème est la mauvaise qualité des composants et des raccords, ce qui conduit parfois à la défaillance complète des panneaux solaires. »

Les panneaux solaires, dit-il, ont une apparence relativement uniforme et ne comportent aucune pièce mobile, de sorte qu’il est difficile, voire impossible, pour le consommateur moyen d’évaluer la qualité d’un panneau donné par rapport à un autre, même côte à côte.

« La plupart des fournisseurs offrent une garantie de 25 ans, néanmoins les dysfonctionnements et les pannes apparaissent généralement quelques mois après l’achat, en particulier les systèmes d’éclairage solaire, ce qui entraîne des pertes », précise-t-il.

M. Chitiyo a déclaré que ces questions ont également créé un nouveau problème sur la façon d’éliminer ces panneaux solaires, ce qui a entraîné des problèmes environnementaux, car il n’y a pas suffisamment d’expertise dans l’élimination sécuritaire des panneaux solaires.

Innovation et réglementation

Tawanda Energy collabore avec des fournisseurs de technologie européens, dont la société danoise infinityPV, et est en train de mettre en place des procédés propriétaires innovants qui lui permettront de fabriquer et de livrer des produits solaires de pointe tout en réduisant ses coûts.

« Nous prévoyons commencer la production locale de cellules solaires organiques. Ces cellules solaires sont une technologie solaire photovoltaïque imprimée de troisième génération pour la production d’énergie dans des applications de niche à petite échelle pour des installations à grande échelle telles que le photovoltaïque intégré au bâtiment », a fait remarquer M. Chitiyo.

Il a déclaré que le gouvernement et les instituts de formation professionnelle du Zimbabwe doivent investir davantage dans la recherche et le développement locaux pour la production de panneaux photovoltaïques.

« Nous avons besoin davantage de programmes de technologie solaire dans nos instituts de formation pour former des experts solaires fiables. Nous plaidons également en faveur de la fabrication locale de panneaux et de produits solaires, ce qui permettrait à la majorité des Zimbabwéens d’acheter l’équipement à des prix moins élevés et dans la devise locale, contrairement aux produits solaires importés. »

M. Chitiyo a déclaré que le gouvernement, par l’intermédiaire de ZERA, devrait contrôler tous les produits solaires aux points d’entrée et commencer à effectuer des vérifications impromptues pour s’assurer de la qualité des produits vendus dans les magasins de détail et saisir tous les produits solaires inférieurs aux normes.

Il a appelé les entrepreneurs locaux à établir des laboratoires d’essais indépendants qui seront en mesure de suivre la qualité des panneaux.

« Le manque d’environnement approprié, de fonds abordables, de sensibilisation et de capacité à fabriquer semblent résumer les obstacles à la croissance du marché PV et expliquer ainsi le paradoxe du PV au Zimbabwe et en Afrique, où les pays les mieux desservis en termes d’énergie solaire sont les plus faibles en termes d’installations PV », a-t-il martelé.

RECOMMANDÉ