Chine : des internautes détenus pour des commentaires dérisoires au sujet du défilé militaire

Par Nicole Hao
8 octobre 2019 Mis à jour: 8 octobre 2019

Deux Chinois ont été arrêtés pour avoir fait des commentaires en ligne déplorant que le défilé militaire de la fête nationale sur la place Tiananmen à Pékin ne soit pas intéressant à regarder.

L’apparat a été particulièrement grandiose cette année, puisque c’était le 70e anniversaire de la fondation du régime communiste chinois.

Plusieurs autres Chinois ont été arrêtés après s’être plaints en ligne que le défilé était un gaspillage de l’argent des contribuables.

Punition

La police de la ville d’Anshan, dans la province du Liaoning, a annoncé sur son compte officiel Weibo le 2 octobre qu’un homme de 37 ans nommé Gao serait détenu pendant 15 jours après avoir fait un commentaire sur le défilé du 1er octobre sur WeChat, un média social populaire de type Facebook. Weibo est une autre plateforme populaire similaire à Twitter.

Le 1er octobre, alors qu’il regardait la retransmission en direct du défilé, M. Gao a écrit dans un groupe de messagerie WeChat de 47 membres « Pourquoi vous le regardez, les gars ? » en y ajoutant quelques exclamations.

Lorsqu’un autre membre du groupe de discussion a déclaré que les fonctionnaires du gouvernement étaient susceptibles de désapprouver de telles plaintes, M. Gao a plaisanté : « Venez ici et tuez-moi alors ! Tôt ou tard, je serai contre ! […] Allons à Pékin […] Je n’ai pas peur de la mort. »

La police affirme avoir arrêté M. Gao après qu’un membre du groupe WeChat l’a dénoncé.

Dans un autre cas à Langzhong, dans la province du Sichuan, la police locale a révélé sur Weibo qu’elle avait puni un internaute.

Sur un groupe WeChat de 39 membres, un homme de 24 ans du nom de famille Qi de Langzhong City aurait écrit : « Rien d’intéressant à voir là » au sujet du défilé prévu.

M. Qi a dit : « C’est juste des soldats marchant en forme de carré, et un spectacle d’avions, de chars et de canons. »

La police de Langzhong a annoncé que M. Qi serait détenu pendant sept jours.

Un homme de la ville de Changsha, dans la province du Hunan, a également été arrêté après s’être plaint du coût du défilé.

Le soir du 28 septembre, Fan Junyi et plusieurs dissidents ont montré une affiche après un dîner de groupe qui disait : « Opposez-vous catégoriquement à ce grand défilé militaire qui gaspille l’argent durement gagné par les contribuables et qui a un impact sur les moyens de subsistance des gens. »

« Il importe de tirer des leçons du passé quand il s’agit de tout dépenser l’argent pour l’armée : cela fera du tort aux gens sur le sol national et déséquilibrera le monde extérieur. »

Fan Junyi a affiché une photo du groupe aux côtés des affiches sur les médias sociaux.

Il a été détenu pendant 15 jours, à partir du 29 septembre. Plusieurs autres participants ont été détenus pendant cinq jours.

Hou Duoshu, un militant de la ville de Dazhou dans le Sichuan, a été détenu pendant 10 jours à partir du 30 septembre après avoir critiqué le choix du régime chinois pour l’attribution d’une médaille nationale. La cérémonie de remise des prix a eu lieu dans le cadre des festivités de la Fête nationale.

Fan Junyi (deuxième à partir de la droite) et quatre autres Chinois protestent contre le défilé militaire après un dîner à Changsha, Chine, le 28 septembre 2019. (Photo offerte à Epoch Times avec l’aimable autorisation de la personne interviewée)

Victimes

Le défilé militaire était une démonstration de force militaire qui a eu un prix.

Selon les médias d’État, le colonel Cha Xianwei, un pilote, est décédé le 26 avril alors que l’hélicoptère d’attaque le WZ-10 (Wuzhuang Zhisheng-10) de la CHAIC (constructeur) qu’il pilotait a subi une panne mécanique. M. Cha, le pilote en chef de l’équipe d’hélicoptères du défilé militaire de la fête nationale, s’entraînait pour le spectacle aérien lorsque l’accident s’est produit.

Six autres membres des forces aériennes ont perdu la vie en mai lorsque l’hélicoptère Mi-17 à bord duquel ils se trouvaient s’est écrasé lors d’une répétition de sécurité pour la fête nationale dans la région de Qinling dans la province du Shaanxi.

Le jour du défilé, des internautes aux yeux vifs ont remarqué qu’alors qu’un échelon aérien passait à côté, un gros objet semblait se détacher d’un des avions. Les internautes, qui ont rapidement diffusé les images vidéo en ligne, estimaient que l’objet aurait pu être une trappe de train d’atterrissage qui s’est rompue.

Le régime chinois a rapidement tenté de désamorcer la spéculation en prétendant que l’objet était un drone équipé d’une caméra aérienne ; les internautes n’étaient pas convaincus, suggérant que c’était un problème mécanique.

RECOMMANDÉ