La Chine mérite de sévères sanctions financières pour son rôle dans l’épidémie de covid-19

Par Stephen Moore
30 avril 2020
Mis à jour: 30 avril 2020

Nous savons depuis des années que la Chine ment, triche et vole dans le domaine du commerce international. Nous avons maintenant appris qu’elle a également propagé la maladie mortelle du covid-19. Donald Trump s’est présenté à la présidence il y a cinq ans comme le faucon parfait de la Chine en matière de commerce, et il avait une longueur d’avance pour se protéger contre le comportement sournois de la Chine. Il a sauvé d’innombrables vies ici aux États-Unis en interdisant les voyages en provenance de Chine en février dernier.

Mais même Trump n’a pas vu à quel point ce régime tyrannique du leader chinois Xi Jinping pouvait être mensonger en termes de dissimulation d’une maladie qui a tué près de 200 000 personnes. Et le nombre de sacs mortuaires augmente de jour en jour.

Mon ancien collègue, Holman Jenkins, du Wall Street Journal, a fait la chronique de la mauvaise conduite et de la dissimulation de Pékin. Il note que des documents internes récemment rendus publics révèlent que le bureau politique en Chine savait, début janvier, que Wuhan, une ville de plus de 10 millions d’habitants, était atteinte d’une maladie en expansion rapide et, dans certains cas, mortelle. Il écrit qu’à la mi-janvier, « le gouvernement chinois a pris des mesures pour expulser certains reporters étrangers de Wuhan, puis du pays, ainsi que pour réduire au silence et menacer d’arrestation les médecins, les scientifiques et les journalistes locaux qui cherchaient à suivre l’épidémie ».

Les théoriciens de la conspiration prétendent que la Chine a délibérément créé le virus dans un laboratoire comme une arme de destruction massive pour la santé et l’a introduit en douce aux États-Unis. C’est très peu probable, mais en fin de compte, peu importe les intentions de Pékin. Dans les deux cas, le crime de dissimulation d’une maladie mortelle et hautement contagieuse parle de lui-même.

La question qui se pose maintenant est de savoir quel sera le remède ? Je crois au libre-échange, et nous avons bénéficié d’importations très bon marché en provenance de Chine, même si elles ont été plus bénéfiques. Aujourd’hui, ils sont complices du sabotage de l’économie américaine et des billions de dollars de perte de richesse qui auraient pu être évités si la deuxième économie du monde avait agi de manière humaine et responsable en tirant la sonnette d’alarme.

Nous savons que le plan « Made in China 2025 » a un objectif primordial, à savoir que les Chinois remplacent les États-Unis en tant que superpuissance économique mondiale. La propagation d’une maladie qui aplatirait l’économie américaine faisait-elle partie de ce plan ? J’en doute, car je ne pense pas que ce régime soit assez intelligent pour l’avoir réalisé. Mais le résultat a certainement joué dans les desseins de domination mondiale de Xi.

À la suite de ce scandale, de nombreuses entreprises réévaluent la fiabilité de la Chine dans la chaîne d’approvisionnement mondiale. Plusieurs PDG d’entreprises du classement Fortune 500 ont déclaré qu’ils allaient ramener la production chez eux ou plus près de chez eux. Cela pourrait être très douloureux pour la Chine si cette stratégie de sortie devient une tendance. Espérons que ce sera le cas.

Certains responsables gouvernementaux parlent de chasser la Chine de l’Organisation mondiale du commerce ou de forcer Pékin à payer une amende. Ce n’est rien d’autre qu’une tape sur la main.

L’idée la plus intrigante vient de la sénatrice du Tennessee Marsha Blackburn, qui propose que le département du Trésor arrête le remboursement ou le paiement des intérêts sur les 1 100 milliards de dollars de bons du Trésor détenus par la Chine. Nous avons besoin d’étrangers pour acheter notre dette, et la « pleine foi et le crédit » du gouvernement américain est derrière ces obligations. Mais le gouvernement pourrait faire valoir avec force que la Chine nous doit des réparations pour son rôle dans l’aplatissement de notre économie.

Certains de mes collègues feront valoir que cette mesure de rétorsion de non-paiement provoquerait une fureur internationale. Elle pourrait réduire la demande mondiale pour notre dette, ce qui ferait augmenter les taux d’intérêt. Mais la demande pour notre dette ne manque pas, c’est pourquoi les obligations du Trésor à 30 ans se vendent à environ 1,3 % d’intérêt.

La Chine doit apprendre que sa violation constante des lois de la société civilisée ne sera pas tolérée. Mme Blackburn est peut-être sur la bonne voie. Trump avait l’habitude de dire que la Chine riait dans notre dos, mais ce geste transformerait son rire en une rage bien-pensante.

Alors, au travail !

Stephen Moore est un journaliste économique, un auteur et un chroniqueur. Le dernier des nombreux livres qu’il a coécrits est Trumponomics : Inside the America First Plan to Revive Our Economy. Actuellement, M. Moore est également l’économiste en chef de l’Institut pour la liberté et l’opportunité économiques.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ