La Chine transforme les églises en « centres culturels » gérés par l’État

12 juillet 2016
Mis à jour: 11 juillet 2016

Ces dernières années, les autorités locales des provinces côtières chinoises ont enlevé les croix des bâtiments de l’Église ou ont même démoli des édifices. Les autorités de Zhejiang remplacent maintenant les croix avec des drapeaux du Parti communiste et transforment les églises en lieux activités du Parti.

« Il y a quelques jours, un pasteur est venu dans notre église et nous a dit que le gouvernement avait converti certaines églises en des halles ou des centres culturels, » a dit un paroissien à Radio Free Asia (RFA) en juin.

Le paroissien a ajouté : « Nous sommes inquiets, mais préparés. Une fois que notre église aura été transformée, nous nous retirerons définitivement et abandonnerons l’église ; nous créerons des églises de maison et des rassemblements car cela est mieux. »

Églises en Chine
L’église Shang Liang Tang (Comité des Affaires Ethniques et religieuses de la province du Zhejiang)

Guo Baosheng, un pasteur chinois vivant aux États-Unis, a dit à la RFA que le régime chinois avait suivi un « processus stratégique » en transformant 2 000 églises en de soit-disant centres culturels.

« Ces centres culturels se rassemblent au même moment que les rassemblements des églises – à 9 heures du matin le dimanche – et suivent une routine qui est similaire à celle de la foi chrétienne, » a t-il déclaré. « Cependant, ils prêchent et chantent les louanges du socialisme et comment le Parti communiste chinois est bon. »

Le Parti communiste chinois athée reconnaît cinq croyances traditionnelles, mais cherche à pousser la ligne du Parti et la propagande à travers un clergé approuvé par l’État. Dans le Zhejiang, cependant, les autorités locales ont activement supprimé le christianisme.

L’objectif final des autorités du Zhejiang d’enlever les croix et de lever des drapeaux rouges est « l’élimination complète de la religion, » présume le pasteur chinois Guo Baosheng.

Depuis 2014, au moins 2 000 églises ont vu leurs croix disparaître dans le Zhejiang, selon la RFA. À Lanxi, une ville du Zhejiang, le drapeau national chinois est monté sur un mât ou tendu sur un mur sur plus de 69 lieux de culte.

(G-D) Temple de Tashan et l'église Lan Jiang (Comité des Affaires Ethniques et religieuses de la province du Zhejiang)
(G-D) Temple de Tashan et l’église Lan Jiang (Comité des Affaires Ethniques et religieuses de la province du Zhejiang)

Dans un rapport du 17 juin, la RFA a rapporté que le gouvernement du Lanxi avait émis un document ordonnant au Département du Front uni municipal – un organe du Parti responsable de la collecte de renseignements et des tactiques d’agitprop – d’intensifier les efforts pour l’instruction religieuse des habitants au patriotisme. Cela devait se manifester à travers la pose de drapeaux nationaux sur les lieux de culte, aussi bien qu’en agitant le drapeau rouge du Parti et en chantant l’hymne national chinois aux dates importantes.

Les autorités du Zhejiang tentent de supprimer le christianisme dans la province en allant plus loin que la simple propagande.

En avril, un couple de chrétiens âgés a été enterré vivant par un bulldozer en essayant d’arrêter la démolition de leur église à Wenzhou, une ville du Zhejiang, par une compagnie de démolition liée au gouvernement, selon China Aid, une ONG chrétienne. Le dirigeant de la paroisse a survécu, mais sa femme Ding Cuimei est morte étouffée.

Version anglaise : China Turns Churches into State-Sanctioned ‘Cultural Centers’

RECOMMANDÉ