Un chirurgien britannique de 93 ans travaille 5 jours par semaine et n’a aucune intention de s’arrêter

Par Li Yen
22 août 2019 Mis à jour: 5 septembre 2019

Un chirurgien de 93 ans a consacré 71 ans de sa vie à travailler pour le National Health Service (NHS) en Angleterre. Il a soigné et sauvé des milliers de patients tout au long de sa carrière. Maintenant professeur de médecine au NHS, il n’a pas l’intention d’arrêter de travailler pour le moment.

Étant l’un des plus anciens professionnels de santé du Royaume-Uni, le professeur Harold Ellis a été témoin de nombreux changements dans le secteur de la santé au cours des sept dernières décennies.

« Il y a eu des changements énormes. Les attentes en matière de soins médicaux sont beaucoup, beaucoup plus élevées. Quand j’ai commencé à travailler, la soixantaine était perçue comme un grand âge », a déclaré le professeur Ellis, selon le Mirror.

« Les gens vivent de plus en plus longtemps », a-t-il ajouté. « Et le prix de tout a augmenté, y compris le coût des médicaments et du matériel médical. »

Né dans l’est de Londres en 1926 de parents juifs polonais, le professeur Ellis a été affecté au NHS dès qu’il a réussi son doctorat en médecine en juillet 1948.

« J’ai obtenu mon diplôme en juillet 1948, à l’âge de 22 ans, à l’Université d’Oxford. Le mois même de la création du service de santé national, le NHS. Bien que cela ne signifiait rien du tout pour nous, nous étions tout simplement heureux d’être médecins », a-t-il déclaré dans une interview accordée à la BBC en 2008.

Il a rejoint le NHS au mois de juillet 1948, où il a suivi une formation de chirurgien à l’infirmerie Radcliffe à Oxford. Au début du NHS, les jeunes médecins étaient bien traités.

« Nous prenions tous nos repas et faisions notre lessive au Radcliffe et, grâce à quelques bienfaiteurs, nous avions de la bière gratuite le soir », se souvient-il. « Nous vivions à l’hôpital et avions très peu de temps libre. L’hôpital était notre vie et c’était génial ainsi. »

Au fil des années, il a travaillé comme chirurgien dans des hôpitaux gérés par le NHS en Angleterre, à Oxford, Sheffield, Northampton et Londres. De 1960 à 1989, il a dirigé l’unité de chirurgie de l’hôpital de Westminster, maintenant fermé, tout en étant professeur de chirurgie.

En tant que chirurgien, il recevait au maximum 40 patients dans chaque clinique et il opérait jusqu’à six patients quatre fois par semaine.

« Le travail de chirurgien est maintenant complètement différent, la plupart des maladies que j’aurais traitées auparavant ne sont plus un problème », a déclaré le professeur Ellis, selon Daily Star.

Le professeur Ellis a consacré toute sa vie au NHS. Ainsi, 71 ans plus tard, depuis 1948, il travaille toujours cinq jours par semaine au NHS en tant que professeur de médecine enseignant l’anatomie au Guy’s Hospital de Londres, même s’il a officiellement pris sa retraite en 1989.

Ce professeur plein d’entrain se rend chaque jour à son lieu de travail depuis sa maison d’East Finchley.

« Autrefois, quelqu’un de 75 ans était considéré comme un vieillard. De nos jours, les gens de cet âge courent des marathons », a-t-il déclaré.

En plus de travailler, ce père de deux enfants et grand-père de six enfants s’est mis à écrire. Il a écrit des centaines d’articles et de livres, dont le dernier, Histoires du bloc opératoire et autres essais. Il aime aussi les promenades à la campagne.

Le professeur Ellis n’a pas l’intention de cesser de travailler pour le moment, à moins que quelqu’un ne lui dise de partir.

« Je n’arrête pas de dire à mes collègues que s’ils trouvent que je suis trop vieux et dépassé, qu’ils me le disent et je partirai », a-t-il déclaré.

Il a dit : « Ce qui est encore plus incroyable, selon une étude publiée dans le Mirror, c’est que beaucoup de gens prennent leur retraite à 59 ans, car c’est l’âge légal pour prendre et toucher votre retraite à taux plein. »

Bien qu’âgé de plus de 59 ans, puisqu’étant dans ses 90 ans, le professeur Ellis a choisi de continuer à travailler, parce que « ma femme ne me laisse pas rentrer à la maison pendant la journée et elle m’en expulse dès le matin », plaisante-t-il.

« Je n’aurais rien pu faire d’autre de ma vie », a-t-il ajouté. « J’ai beaucoup aimé mon travail de chirurgien et je continue à apprécier ce que je fais maintenant. »

La joie de vivre du professeur Ellis et son assiduité au travail sont des choses dont nous devrions tous tirer des leçons ! Il mérite certainement notre respect pour nous avoir montré qu’il n’y a jamais d’âge obligatoire pour prendre sa retraite.

Regardez la vidéo :

RECOMMANDÉ