Christian Courtin-Clarins : « les plus grands médicaments sont nés de la connaissance des plantes »

11 juillet 2015 Mis à jour: 16 juillet 2015

 

Du 6 au 8 juillet, des intervenants de tous horizons professionnels, politiques ou géographiques se sont réunis dans le prestigieux domaine du Château de Chantilly. Pourquoi ? Il s’agissait de débattre écologie et économie responsables. « Tous acteurs de la rupture », tel était le thème fondateur de la dixième édition de la Global Conference 2015 qui a réuni une centaine d’acteurs du développement durable. Placé sous le haut patronage du président de la République, l’évènement fait figure de pré-rentrée avant la grand-messe de la Conférence Climat en décembre à Paris.

Notre partenaire NTD Télévision a pu y interroger quelques personnalités importantes. Leurs messages, leurs volontés et leurs initiatives, voilà ce que vous pouvez découvrir dans cette série d’interviews passionnantes.

Christian Courtin-Clarins est à la tête de la première entreprise européenne de soins de beauté et la 3e au niveau mondial. Le groupe Clarins, présent maintenant dans 128 pays affiche un chiffre d’affaires annuel dépassant le milliard d’euros.

Bonjour M. Clarins pourquoi est-il important pour vous de participer à cette Global Conference 2015?
J’ai le plaisir de participer aux Ateliers de la Terre car je considère que nous n’empruntons pas la Terre à nos ancêtres mais à nos enfants.

Chez Clarins, nous avons toujours travaillé avec les plantes. Les plantes sont utilisées dans les pharmacopées chinoises depuis plus de 3000 ans, puis dans les pharmacopées égyptiennes, romaines et grecques. On retrouve d’ailleurs beaucoup d’écrits anciens sur leurs utilisations.

Avec les produits naturels, nous pouvons en fait être beaucoup plus efficaces qu’avec les produits issus de la chimie. Les plus grands médicaments sont nés de la connaissance des plantes.

Aujourd’hui, c’est la qualité de la matière première qui fait la différence. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à aider les agriculteurs dans tous les pays du monde pour qu’ils cultivent proprement leur plantes, c’est à dire d’une façon biologique et sans abîmer la Terre. Ça permet en retour d’avoir des matières premières naturelles préservées.

Est-ce que les produits Clarins vont coûter plus cher alors ?
Oui, mais quelle importance par rapport à la qualité ! Si je vous dis que vous allez mettre sur votre peau une qualité de matière première extraordinaire, qui est issue d’une culture organique ou d’une culture raisonnée, vous allez tout de suite dire oui.

Il vaut mieux être qualitatif que quantitatif.

La qualité est plus importante ; si un produit est plus qualitatif, on aura d’ailleurs besoin d’en mettre moins. Il vaut mieux être qualitatif que quantitatif, je crois que la nouvelle réflexion mondiale pour préserver notre planète va s’orienter autour de ce principe. Par exemple, on mangera moins mais mieux, on utilisera moins de produits de beauté, mais ils seront meilleurs.

Est-ce que la préservation de la planète serait une question d’argent ?
Non. Je vais vous donner un exemple. Si demain nous pêchons tous les poissons de l’océan, il n’y aura plus de poisson, mais il n’y aura plus non plus de pêcheurs, ce qui provoquera davantage de misère. Ce n’est donc pas une question d’argent.

La nature nous donne beaucoup de choses, mais il faut aussi la respecter.

La nature nous donne beaucoup de choses, mais il faut aussi la respecter et trouver un équilibre avec elle. Aujourd’hui nous sommes plus de 7 milliards d’humains, il faut réussir à se nourrir, à vivre, sans abîmer notre Terre.

Quelle est plus précisément votre philosophie dans cette démarche de développement durable?
L’esprit et la moralité, pour toute entreprise sont les marques de la réussite. J’ai le plaisir d’être à la tête d’une entreprise citoyenne qui sait qu’elle protège la nature. J’ai fait fortune avec les plantes alors je souhaite leur rendre en retour. Je sais que pour que ça continue, il faut faire comme ça, c’est une question d’harmonie.

Je trouve que dans la philosophie asiatique, cette notion de Yin et Yang est extrêmement importante. Dans ma vie, il est toujours question de Yin et Yang. C’est l’équilibre entre deux choses, il ne faut pas que l’un en prenne trop à l’autre, c’est toujours une question d’équilibre.

La nature possède une harmonie intrinsèque, c’est ce qu’on apprend en l’étudiant. C’est pourquoi il faut retourner vers elle et arrêter de la détruire.

Et il faut le faire vite.

Reportage réalisé par NTD Télévision

LIRE AUSSI

RECOMMANDÉ