Le CHU de Grenoble indique à son personnel comment fabriquer ses propres masques en leur fournissant un patron

Par Nathalie Dieul
23 mars 2020
Mis à jour: 23 mars 2020

Face à la pénurie de masques en France, le CHU de Grenoble a envoyé à son personnel soignant un patron de couture afin de leur expliquer comment fabriquer leurs propres masques de protection en cas d’éventuelle nécessité dans l’hôpital, un tuto disponible ici qui peut également servir à tous ceux qui savent coudre.

Selon la direction du CHU, qui s’est adressée au micro de France Inter, il s’agit de donner à la communauté hospitalière « une option complémentaire pour ceux qui le souhaiteraient et qui ne sont pas en contact direct avec des patients ».

Les masques de protection sont de plus en plus souvent indisponibles un peu partout sur le territoire français, indique France Bleu. Pourtant, la pandémie du coronavirus de Wuhan, que beaucoup appellent maintenant « le virus du Parti communiste chinois* », prend de l’ampleur.

Le CHU de Grenoble-Alpes tient toutefois à préciser ne pas manquer de masques pour le moment et partager le document « par précaution ».

Le patron est accompagné d’explications : le masque en tissu doit être lavé à 30° au quotidien avec du détergent classique. « Le masque de soin est composé de deux couches de tissus en coton et une couche de molleton disposée entre les deux couches », précise le tuto.

Ceux qui savent coudre peuvent également utiliser le document pour se fabriquer des masques pour se protéger lorsqu’ils doivent sortir faire leurs courses, ou pour en offrir aux personnes vulnérables ou au personnel hospitalier.

« Il faut compter moins d’une heure pour coudre ce masque », explique La maison de la couture dans un article détaillant toutes les étapes à suivre et demandant à sa communauté de couturiers et de couturières de se mettre au travail.

Voici le lien du document que l’entreprise spécialiste de la machine à coudre indique avoir reçu du CHU de Grenoble.

* Epoch Times évite de parler de « COVID-19 » et utilise plutôt l’expression « virus du régime communiste chinois » ou « virus du PCC », du fait de la dissimulation et de la gestion déplorable du régime communiste chinois qui ont permis au virus de se propager dans toute la Chine, générant ainsi une pandémie à l’échelle mondiale.

RECOMMANDÉ