Au cœur d’une décennie de tentatives du régime chinois pour étouffer les spectacles de Shen Yun

Malgré la pression du régime, Shen Yun devrait se produire dans plus de 160 villes lors de sa tournée mondiale de 2020
Par Jan Jekielek
2 février 2020 Mis à jour: 2 février 2020

En mai 2009, le personnel du Robinson Center Music Hall de Little Rock, en Arkansas, a reçu une lettre de 13 pages du consulat chinois de Houston, qui lui demandait de ne pas accueillir dans son théâtre la compagnie Shen Yun Performing Arts, basée à New York. Ils ont signalé l’incident au FBI.

Il ne s’agissait pas d’un incident isolé. Des mandataires du régime communiste chinois ont envoyé des lettres similaires pour faire pression sur les théâtres ou les gouvernements du monde entier afin qu’ils annulent les représentations de Shen Yun. Le site web de la billetterie de Shen Yun a été piraté, les proches des artistes en Chine ont été harcelés ou même arrêtés, et des trolls sur Internet ont été payés pour inonder de commentaires négatifs la couverture médiatique de Shen Yun.

Mais pourquoi donc le régime chinois se préoccupe-t-il autant d’un spectacle de musique et de danse ?

Selon Leeshai Lemish, maître de cérémonie de Shen Yun, c’est parce que Shen Yun cherche à faire revivre la culture traditionnelle chinoise que le régime chinois a systématiquement voulu étouffer et supplanter par une idéologie athée et communiste.

La culture traditionnelle chinoise est ancrée dans des valeurs fondamentales comme l’intégrité, l’honnêteté, la loyauté et l’épanouissement spirituel. En revanche, le Parti communiste chinois veut que les Chinois rejettent les anciens principes moraux et spirituels, et qu’ils croient plutôt aux idées de lutte du communisme et du darwinisme social, a déclaré M. Lemish dans une interview accordée à l’édition anglaise d’Epoch Times pour le programme American Thought Leaders.

Shen Yun, qui compte aujourd’hui sept compagnies de taille égale se produisant chaque année dans plus de 160 villes, a également attiré la colère du régime au pouvoir en Chine en dépeignant dans ses spectacles l’actuelle persécution de la discipline spirituelle chinoise du Falun Gong, également connue sous le nom de Falun Dafa.

Cette discipline associe des exercices, dont une méditation, à l’application dans la vie quotidienne des principes d’authenticité, de bienveillance et de tolérance. En 1999, plus de 70 millions de personnes la pratiquaient, soit plus que le nombre de membres du Parti communiste chinois à l’époque.

En juillet 1999, le régime communiste chinois a commencé à réprimer et à diffamer brutalement le Falun Gong. Les pratiquants ont été arbitrairement détenus et soumis au travail forcé, au lavage de cerveau et à la torture. Le Tribunal indépendant de la Chine à Londres a conclu en 2019 que les pratiquants de Falun Gong ont été tués à grande échelle pour leurs organes par le régime communiste afin d’alimenter la lucrative industrie chinoise de la transplantation d’organes.

L’ingérence communiste

Shen Yun a été fondé en 2006 à New York par des artistes qui pratiquaient le Falun Gong et qui voulaient créer leur propre production artistique, comme alternative aux spectacles de propagande vantant le régime communiste qui étaient organisés par les ambassades et consulats chinois à l’occasion du Nouvel An chinois, a expliqué M. Lemish.

Après la création de Shen Yun, des dizaines de compagnies d’arts du spectacle de Chine continentale ont rapidement vu le jour. Elles ont commencé à se produire dans les mêmes villes et aux mêmes dates que Shen Yun.

« Il y avait Shen Yun d’un côté de la rue ; et dans le théâtre d’en face, il y avait des représentations [de compagnies] venant de Chine continentale », a déclaré M. Lemish. Parfois, les représentations étaient des ballets « ouvertement maoïstes », avec des artistes habillés en tenue de Gardes rouges, a déclaré M. Lemish.

Parfois, nous nous présentions quelque part, et les gens disaient : « Oh, nous avons déjà vu votre spectacle », a relaté M. Lemish. Après enquête, ils découvraient qu’une compagnie provenant de Chine venait de se produire dans la même ville juste avant l’arrivée de Shen Yun.

Une autre tactique courante du régime est de menacer les directeurs des théâtres avec des lettres coercitives, ou des visites de l’ambassade ou du consulat chinois. Ils menaçaient de couper toute activité potentielle avec les compagnies chinoises et disaient également aux directeurs qu’ils seront mis sur la liste noire de la Chine, a déclaré M. Lemish.

En 2017, l’ambassade de Chine en Thaïlande a envoyé une lettre au ministère thaïlandais des affaires étrangères, menaçant le gouvernement thaïlandais pour qu’il annule la représentation de Shen Yun prévue au théâtre Aksra à Bangkok, en Thaïlande. La lettre rapportait : « Afin d’éviter d’affecter les relations bien développées entre la Chine et la Thaïlande, le ministère est prié de prêter une attention particulière à cette question et de se coordonner en temps utile avec les autorités compétentes pour interdire » Shen Yun et le Falun Gong.

Par la suite, le théâtre a refusé d’accueillir Shen Yun.

Les anciens pays du bloc soviétique en Europe de l’Est et les voisins de la Chine en Asie de l’Est sont particulièrement sensibles aux pressions du régime chinois, a déclaré M. Lemish. Des représentations y ont été annulées, même à la dernière minute, comme à Séoul, en Corée du Sud.

Dans un cas, après avoir voyagé pendant trois jours en bus de la Turquie à la Moldavie, les artistes de Shen Yun sont arrivés au théâtre le matin de la représentation, mais se sont retrouvés bloqués à l’extérieur et ont été informés par le directeur du théâtre que le spectacle avait été annulé, a déclaré M. Lemish. Il n’a donné aucune explication.

Plus tard, Leeshai Lemish a appris par un fonctionnaire de la mairie que le Ministère de la Culture de Moldavie et le théâtre avaient reçu la visite de fonctionnaires de l’ambassade chinoise locale.

Leeshai Lemish a également appris plus tard que la Moldavie s’était vu promettre un prêt d’un milliard de dollars par la Chine quelques mois auparavant, selon Reuters. Cette somme correspondait à un dixième du produit intérieur brut de la Moldavie.

La position du régime communiste chinois sur Shen Yun contraste fortement avec la façon dont Shen Yun est reçu sur l’île démocratique de Taiwan, où se trouvent de nombreux fans de Shen Yun.

Pour de nombreux artistes chinois de Shen Yun, le rêve ultime est de pouvoir retourner dans leur pays et de s’y produire sur scène. En 2010, Shen Yun devait donner sept représentations à Hong Kong, et les billets ont été vendus. Mais des membres clés de l’équipe technique se sont vus refuser leur visa et la représentation a dû être annulée.

Les autorités chinoises ont également menacé les proches des artistes pour tenter de les empêcher de se produire. Les parents de la première maîtresse de cérémonie aux côtés de Leeshai Lemish recevaient des visites des autorités chinoises presque tous les week-ends. Et le mari d’une des solistes de la compagnie a été emprisonné en Chine, a déclaré Leeshai Lemish.

Dans le cadre des efforts de désinformation du régime, le China Daily, journal écrit en anglais qui suit la ligne du Parti communiste chinois, a publié des encarts publicitaires payants qualifiant Shen Yun de « blasphème qui se fait passer pour de l’art » dans de grandes publications telles que le Washington Post, le Wall Street Journal et le Telegraph. Dans certains cas, seuls les petits caractères en bas de page permettaient d’identifier le contenu comme une publicité payante.

Il y a eu aussi « des choses que nous ne pouvons pas vraiment prouver », a déclaré M. Lemish. Par exemple, lorsque quelqu’un recherche Shen Yun sur Google, les premiers résultats sont des articles négatifs, a-t-il déclaré. Cela est déconcertant étant donné que les billets pour Shen Yun se vendent à guichets fermés dans des salles du monde entier, du Lincoln Center à New York au Palais des Congrès à Paris.

Leeshai Lemish soupçonne que des trolls d’Internet payés par le régime chinois sont impliqués. Utilisant souvent un anglais grammaticalement incorrect, ils affirment la ligne du Parti sur Internet et sont connus comme « l’armée des 50 centimes », car ils seraient payés 0,5 yuan (0,063 euros) par post.

Le régime chinois a engagé jusqu’à 2 millions de trolls d’Internet, qui envoient environ 488 millions de messages chaque année, selon une étude réalisée en 2017 par des professeurs de Harvard, Standford et de l’Université de Californie.

Ils peuvent améliorer le classement d’un article dans les résultats de recherche en le commentant, en créant des liens vers lui et en le publiant sur les médias sociaux.

La couverture médiatique négative de Shen Yun fait souvent écho aux propos du régime chinois. « Y a-t-il eu des gens dans les coulisses encourageant un certain point de vue ? », se demande Leeshai Lemish.

La lutte pour contrôler l’opinion publique sur Shen Yun se joue avec acharnement sur Wikipédia, où la page dédiée à Shen Yun change constamment, alors que les gens tentent d’insérer ou de retirer du contenu, a déclaré M. Lemish.

Parfois, il y a aussi eu des menaces physiques. En janvier 2010, alors que Shen Yun était en tournée au Canada, le chauffeur de bus a découvert des entailles sur le pneu avant du bus de la compagnie, a déclaré M. Lemish.

À l’époque le chauffeur avait déclaré à Epoch Times que le service de maintenance avait attesté que les coupures avaient été faites par une lame. Et c’était dangereux, car si le pneu avait éclaté sur la route, il aurait pu perdre le contrôle du bus.

Si un pneu est complètement percé, il se retrouve à plat et le véhicule ne peut tout simplement pas bouger, donc les personnes à bord du véhicule ne risquent pas d’être blessées. Cependant, si la gomme du pneu n’est que partiellement entaillée, le pneu peut exploser pendant que le véhicule est en mouvement, ce qui peut occasionner des blessures graves.

Quelques jours plus tard, un pneu de l’un des bus de Shen Yun a éclaté alors que la compagnie faisait la navette entre Memphis et Little Rock sur l’autoroute I-40, dans la partie ouest des États-Unis. Deux jours plus tard, des entailles ont été découvertes sur l’un des pneus de ce même bus.

En 2015, on a découvert que les pédales de frein et d’accélérateur d’un véhicule de promotion de Shen Yun étaient recouvertes de produits chimiques corrosifs. Le câble de l’accélérateur sous le véhicule avait une entaille faite au couteau d’environ 2 centimètres de long et était fortement corrodé.

Renaissance des valeurs traditionnelles

Malgré les tentatives de sabotage du régime chinois, Shen Yun s’est développée. En 2020, elle donnera plus de 700 représentations et touchera plus d’un million de spectateurs. Le spectacle remet en question le récit du Parti sur ce qui constitue la culture et l’histoire véritables de la Chine, offrant une autre compréhension de l’identité chinoise.

Le régime communiste chinois a systématiquement cherché à déraciner et à éliminer la culture traditionnelle chinoise depuis son arrivée au pouvoir en 1949. Pendant la révolution culturelle, le régime a brûlé des textes et des œuvres d’art anciens et a profané les monastères bouddhistes et les temples confucéens.

« Maintenant, vous avez trois, quatre ou cinq générations qui ont grandi sous ce régime, et ils ne savent plus ce qu’est véritablement la culture traditionnelle », a déclaré M. Lemish.

Par exemple, les jeunes Chinois ont tous entendu parler des prouesses en arts martiaux du célèbre général Yue Fei de la dynastie Song. « Mais on n’apprend pas quelle était réellement la pensée qui animait ses actions, qui était un esprit de loyauté envers la dynastie et d’abnégation », a expliqué Leeshai Lemish.

Les histoires de la Chine ancienne ont été dépouillées de leur signification ou radicalement modifiées. « Beaucoup de héros du passé sont maintenant dépeints comme des méchants », a relaté Leeshai Lemish.

« Dans la culture traditionnelle chinoise, on apprend vraiment du passé », a précisé Leeshai Lemish. Les anciens aspiraient à vivre vertueusement en se basant sur des principes comme la bienveillance, la bienséance, la loyauté et la foi.

La spiritualité a été un pilier de la civilisation chinoise pendant des millénaires et est un thème majeur dans les représentations de Shen Yun.

« On dit que la culture traditionnelle chinoise est d’inspiration divine », a affirmé Leeshai Lemish. La croyance est que la civilisation chinoise a été transmise à l’homme par des êtres célestes et qu’elle a été continuellement enrichie. Des histoires anciennes racontent que des immortels marchaient parmi les hommes, les dotant de la calligraphie, de l’agriculture et de la médecine, a-t-il ajouté.

Shen Yun donne vie à de telles histoires et légendes. Le spectacle comprend souvent des scénettes tirées du roman classique chinois Voyage en Occident, qui est basé sur l’histoire vraie d’un moine de la dynastie Tang qui a voyagé de la Chine à l’Inde pour chercher et ramener des écritures bouddhistes. Le roman explique en détail comment les disciples du moine – le Roi des Singes, le Cochon aux huit vœux et le Bonze des sables – le protègent pendant son voyage grâce à leurs capacités surnaturelles, en combattant des démons et des gobelins tout au long du chemin.

En Chine, les spectacles, les émissions de télévision et les dessins animés du roman classique se concentrent désormais principalement sur le Roi des Singes et ses singeries, a révélé Leeshai Lemish. « Mais en réalité, c’est une métaphore pour un chemin spirituel, car les protagonistes passent par différentes tribulations » qui mettent à l’épreuve leur persévérance et leur capacité à se défaire des désirs du monde. « Et, étape après étape, ils doivent aller jusqu’au bout où ils atteignent leur perfection spirituelle », a-t-il expliqué.

Les artistes de Shen Yun croient que pour créer de l’art véritable, qui peut élever et inspirer les gens, « vous devez d’abord développer votre propre vertu et pureté intérieures », a déclaré M. Lemish.

Le message général du spectacle est un message d’espoir, de bonté et d’une profonde connexion spirituelle, a déclaré M. Lemish, et c’est cet aspect du spectacle qui émeut souvent aux larmes les spectateurs.

Omega Medina, ancienne responsable des Prix Classiques des Grammy Awards, a témoigné après avoir vu Shen Yun : « Je me sens si chanceuse. J’ai l’impression d’être une meilleure personne, et cela parce que j’ai pu voir ce splendide spectacle. Il n’a pas parlé qu’à mon esprit, mais aussi à mon cœur. »

American Thought Leaders est une émission d’Epoch Times disponible sur Facebook, YouTube et le site web de l’édition anglaise d’Epoch Times.

RECOMMANDÉ