Quand Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, remet à sa place le maire écolo de Grenoble

Par Léonard Plantain
19 septembre 2020
Mis à jour: 20 septembre 2020

Mercredi 16 septembre, Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, a donné un discours percutant avant le départ de la 17e étape à Grenoble, afin de répondre aux critiques de certains maires écolos.

Après avoir essuyé de nombreuses critiques de maires écologistes, le patron du Tour de France a pris le micro, profitant de la présence de certains élus détracteurs pour leur adresser un message clair. « Le Tour de France est une épreuve qui fédère, qui rassemble. Ne cassez pas ce qui rassemble », a déclaré Christian Prudhomme, rapporte Le Dauphiné.

Précédemment, Eric Piolle, le maire EELV de Grenoble, avait évoqué les défis que le Tour de France devait relever selon lui : notamment la place de la femme, la gestion des déchets et la question de la pollution avec les émissions des gaz à effet de serre. Dans la même veine, le maire de Lyon Grégory Doucet avait ensuite qualifié le Tour de « machiste et polluant ».

De leur côté, les édiles de Bordeaux, Pierre Hurmic, et de Poitiers, Léonore Moncond’huy, ont réclamé au Tour de France des efforts plus marqués en matière environnementale. Et quant à la mairie de Rennes, celle-ci a tout simplement refusé d’accueillir le départ de la course en 2021, sous la pression des élus verts, pour des raisons budgétaires mais surtout d’empreinte écologique, relate CNews. Pour Christian Prudhomme, ce genre de propos et de comportements est inadmissible.

Très en colère, Christian Prudhomme a continué : « Il y a tant de communautarismes, de gens qui se séparent. Le Tour, c’est tellement plus que la plus grande épreuve cycliste du monde. Le Tour c’est notre pays ! »

« On sera samedi en Haute-Saône à la Planche des Belles Filles : 35 % de chômeurs en fond de vallée, et des gens qui baissaient la tête. Grâce au Tour, ils relèvent la tête, parce qu’ils voient leur village, Plancher-les-Mines dans la Haute-Saône, qui est montré dans le monde entier, et ils sont fiers. Je suis sûr que dans ce magnifique département de l’Isère, je suis sûr qu’à Grenoble, les gens sont fiers. Et ils le sont encore plus dans nos territoires ruraux », a-t-il ajouté.

« Taper sur ce qui nous lie n’est pas une erreur, c’est une faute ! » a-t-il lancé, pour conclure son discours.

FOCUS SUR LA CHINE – La fille du premier ministre canadien surveillée par Pékin



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ