Colmar : la mairie fait abattre 18 tilleuls – des riverains contestent

Par Léonard Plantain
13 septembre 2020
Mis à jour: 13 septembre 2020

Dans la ville de Colmar (Haut-Rhin), les 18 tilleuls de la rue Charles-Grad ont commencé à être abattus ce jeudi. Une décision de la mairie qui a grandement attristé de nombreux riverains, qui s’y étaient opposés.

Jeudi 10 septembre a marqué la fin d’un bras de fer à Colmar, entre une partie des riverains et la municipalité, qui a été entamé cet été, relate France Bleu. En effet, les 18 tilleuls de la rue Charles-Grad ont été abattus, au grand désarroi de nombreux habitants.

Pour la mairie, ces tilleuls étaient devenus dangereux, « car ils pouvaient tomber à tout moment ». En effet, après des travaux récents sur la chaussée, il a été démontré que ces 18 tilleuls n’avaient pas de racines ancrées profondément dans le sol et pouvaient poser des problèmes de sécurité voire tomber. Une conclusion qui a été révélée via deux expertises.

Cependant, afin de préserver ces arbres, des riverains ont contesté les deux expertises. Avant l’arrivée des tronçonneuses, ils ont qualifié ces arbres de « remarquables », notamment car ils font partie du paysage depuis plus de 40 ans, en plus d’apporter de l’ombre pendant l’été.

Pour faire entendre leur voix, ils ont même constitué une association, « Les 18 Tilleuls », et ont fait signer des pétitions avant de déposer un recours devant le tribunal administratif de Strasbourg. Cependant, ce recours a été rejeté et il n’y aura pas non plus de contre-expertise. Pour la mairie, c’est la sécurité qui prime avant tout. Ainsi, l’abattage a commencé jeudi pour se finir ce vendredi.

Pour Serge Petit, membre de l’Association des 18 Tilleuls : « On a devant nous des bourreaux et ils exécutent un ordre de la mairie de Colmar. La mairie aurait dû contrôler et protéger ces arbres, comme cela se fait dans des villes plus vertes que celle-là », dénonce-t-il.

Mais de son côté, l’adjoint au maire, Christian Meistermann, se justifie : « Si demain un arbre tombe dans cette rue et qu’il y a un mort, je suis pénalement responsable, je vais en prison. Donc arrive un moment où il faut prendre ses responsabilités », a-t-il expliqué, d’après France 3 Régions.

De même pour la mairie, qui à la suite de la deuxième expertise, a expliqué : « Les arbres, plantés il y a plus de quarante ans, n’ont pas de racines d’ancrage et donc aucune tenue mécanique. Les arbres tiennent grâce aux grosses bordures en béton, les racines s’enroulant sur elles-mêmes, formant ainsi un chignon composé de racines étrangleuses. »

Cependant, la mairie a bien entendu le message des riverains et a déclaré qu’un programme de plantation de nouvelles essences d’arbres allait voir le jour, en concertation avec les riverains, ce qui devrait permettre à la rue Charles Grad de retrouver un peu de sa verdure perdue.

En attendant, les membres de l’Association des 18 Tilleuls ne baissent pas les armes. Forts de cette expérience, ils ont déclaré vouloir étendre leur vigilance à l’ensemble du territoire de la commune.

FOCUS SUR LA CHINE – 3 typhons en 2 semaines détruisent les cultures dans le Nord-Est


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ