Comment le spectre du communisme dirige le monde : Conclusion

Le spectre du communisme n'a pas disparu avec la désintégration du Parti communiste en Europe de l'Est
Par L'équipe éditoriale des « Neuf Commentaires sur le Parti communiste »
17 octobre 2020
Mis à jour: 17 octobre 2020

Epoch Times publie, sous forme de série, un nouvel ouvrage, Comment le spectre du communisme dirige le monde, traduit du chinois et écrit par les auteurs des Neuf Commentaires sur le Parti communiste.

* * *

Au cours de sa longue histoire, l’humanité a connu des périodes de splendeur et de gloire, mais elle a également connu d’innombrables épisodes tragiques et catastrophiques. Quand on regarde le passé, on comprend que seule la droiture morale ouvre la voie à une bonne gouvernance, à la puissance économique, à la grandeur culturelle et à la prospérité nationale, alors que lorsqu’il y a eu dégénérescence morale, la chute des nations et l’extinction de civilisations entières n’est jamais loin.

Aujourd’hui, l’humanité a atteint des sommets en termes de richesse matérielle, mais les défis auquel elle est confrontée sont sans précédent et sont la conséquence des ravages du communisme. Le but ultime du communisme n’est pas d’établir un paradis sur terre, mais de détruire l’humanité. La nature du communisme est celle d’un spectre maléfique forgé par la haine, la dégénérescence et d’autres forces logées au plus profond de l’univers. Par haine, il a massacré plus de 100 millions de personnes, piétiné plusieurs milliers d’années d’une civilisation magnifique et corrompu la moralité de l’humanité.

Le spectre communiste a fait des arrangements en Orient comme en Occident, adoptant des stratégies différentes selon les pays. À l’Est, il a commis des massacres impitoyables et a forcé les gens à croire en l’athéisme. À l’Ouest, le communisme a pris une autre voie, il a infiltré la société et séduit les gens pour les inciter à abandonner leur foi et leurs valeurs morales traditionnelles.

C’est à travers les régimes et les organisations communistes, les sympathisants, les complices et les autres agents de ce type que le communisme a rallié les éléments négatifs qui existent dans le monde humain et a pu se construire un pouvoir aussi énorme. Avec ce pouvoir, il subvertit toutes les sphères sociales et exerce son contrôle sur les domaines de la politique, l’économie, le droit, l’éducation, les médias, les arts et la culture. Aujourd’hui, l’humanité est dans une situation désespérée.

Avec le recul que nous offre l’histoire, on voit que les raisons du triomphe communiste en à peine deux cents ans sont claires. Lorsque les gens s’adonnent aux plaisirs matériels apportés par le progrès technologique et permettent que l’athéisme se propage, ils rejettent la miséricorde divine et invitent le mal. Parce qu’ils ont tourné le dos aux traditions établies par le divin, la plupart des gens sont facilement tombés dans les mensonges du communisme et sa myriade de courants idéologiques, tels que le socialisme, la liberté des mœurs et le progressisme.

La culture traditionnelle montre aux humains comment préserver leur moralité et obtenir le salut lorsque la période finale viendra. Mais comme la culture traditionnelle a été attaquée et que les principes moraux fondamentaux ont été rejetés, le lien entre l’homme et le divin a été rompu. L’homme ne parvient plus à comprendre les enseignements du divin, alors que le mal règne en maître et ravage le monde humain. Lorsque la moralité humaine tombe en dessous des critères fondamentaux qui ont été fixés pour les êtres humains, le divin n’a d’autre choix que d’abandonner l’humanité à son sort, et le démon les entraîne jusque dans l’abîme de la damnation.

Cependant, arrivées à un point extrême, les circonstances sont appelées à s’inverser. Il y a un principe éternel dans le monde humain selon lequel le mal ne peut jamais vaincre la droiture. La victoire du communisme n’est qu’un phénomène temporaire, le démon a impressionné et trompé les gens, mais son pouvoir n’est qu’illusion et ses promesses, du mensonge. L’homme est imparfait, mais il porte en lui la bonté, la vertu et la force morale, des vertus qui ont grandi et se sont transmises sur plusieurs millénaires. C’est pourquoi il y a encore de l’espoir.

Les événements mondiaux se succèdent à un rythme incroyable. La justice est en train de s’élever, et les peuples du monde s’éveillent.

En Chine, des millions de personnes ont résisté pacifiquement au régime tyrannique du Parti communiste chinois en restant fidèles à leur croyance et à leur moralité. Inspirés par la série éditoriale Les Neuf Commentaires sur le Parti communiste, plus de 365 millions de Chinois ont courageusement renoncé à leurs liens avec le PCC et ses organisations affiliées. Ce geste symbolique porte un nom en Chine : tuidang, qui veut dire « quitter le Parti ». De plus en plus de gens prennent la décision sincère de se libérer des entraves du communisme. Le processus de désintégration du Parti communiste est déjà en cours.

La fin du Parti communiste est un arrangement du divin. Si les dirigeants chinois prennent les mesures qui permettront de démanteler le Parti, alors les arrangements du divin soutiendront cette transition. Et dans l’avenir, ceux-ci auront une autorité véritable – celle qu’accorde le divin. S’ils s’obstinent à refuser cette dissolution, leur sort sera lié à celui du Parti et ils le rejoindront dans les affres de sa chute finale.

Le monde connaît une renaissance de la culture traditionnelle et de la moralité, qui s’inscrivent dans le respect des valeurs universelles que sont l’authenticité, la bienveillance et la patience. La troupe Shen Yun Performing Arts, qui est en tournée sur les cinq continents, est le fer de lance de cette renaissance. À travers la danse classique chinoise, Shen Yun transmet ces valeurs aux publics du monde entier.

L’Occident a commencé à ouvrir les yeux sur l’infiltration communiste et sur la subversion de sa culture traditionnelle depuis maintenant un siècle. La société a commencé à purger certains éléments du communisme et certaines déviances dans sa culture, notamment dans le droit et la gouvernance, dans l’éducation ou dans les relations diplomatiques. Les gouvernements sont de plus en plus vigilants face aux régimes communistes et leurs acolytes, ce qui a pour effet de considérablement réduire l’influence du communisme sur la scène mondiale.

Le communisme n’est pas un ennemi qui peut être vaincu par la force militaire. Pour libérer le monde de son emprise, nous devons commencer par nous purifier de l’intérieur. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa, a écrit dans un article intitulé « Cultiver l’intérieur pacifie l’extérieur » :

« Si l’homme n’accorde pas d’importance à la vertu, il y aura sous le ciel un grand désordre hors de contrôle, et chacun sera pour l’autre son proche ennemi et vivra sans joie. À vivre sans joie, on ne craint ni l’existence ni la mort. Comme Lao Tseu l’a dit : ‘Si le peuple n’a pas peur de la mort, à quoi sert de le menacer de mort ?’ Le grand danger arrivera. La paix régnant sous le ciel est ce que souhaite le peuple, si à ce moment-là les lois et les décrets se multiplient à l’excès afin d’assurer la stabilité, ils finiront en revanche par se couvrir de ridicule. Pour résoudre ce problème, il n’y a que cultiver universellement la vertu qui peut soigner à la racine. Si les officiels ne sont pas égoïstes, l’État ne sera pas corrompu. Si le peuple prend en considération la cultivation de soi et la vertu, et que les autorités et le peuple maîtrisent eux-mêmes leur cœur, tout le pays se trouvera en paix et assuré, cela correspond aux aspirations du peuple, le pouvoir sera consolidé, et les agresseurs étrangers ayant peur eux-mêmes, le pays restera en paix. Voilà ce que fait un sage. » [1]

Le Créateur miséricordieux a toujours veillé sur l’humanité. Les catastrophes surviennent lorsque l’homme trahit le divin, et l’humanité ne peut être sauvée qu’en renouant avec les traditions ancrées dans le divin. C’est en restant inébranlables face aux illusions que nous présente le démon, en maintenant un cœur véritablement compatissant, en fondant notre manière de vivre sur des normes inculquées par le divin, en faisant revivre les valeurs traditionnelles et en retournant à la culture traditionnelle, que le divin délivrera l’humanité du mal. Aujourd’hui, c’est à chacun de nous de décider quelle voie l’humanité suivra.

Sommaire

 

Références

[1] Li Hongzhi, « Cultiver l’intérieur pacifie l’intérieur », dans Points essentiels pour avancer avec diligence, le 5 janvier 1996) https://fr.falundafa.org/books/jjyz.pdf

RECOMMANDÉ